Une offre de logements neufs à Orléans actuellement sans excès

Ceci étant, l'agglomération orléanaise, peu dense, n'est pas une grande bâtisseuse de logements au regard de Rennes ou de Montpellier. Cette année, sa production n'excèdera guère les 1 200 unités pour 270 000 habitants alors que Rennes frise en moyenne les 4 500 pour 400 000 métropolitains. Malgré tout, les prix restent contenus à 2 600 €/m2 en moyenne et n'ont pratiquement pas bougé depuis le 1er trimestre, selon notre cote du neuf.

Une offre de logements neufs à Orléans actuellement sans excès
Une offre de logements neufs à Orléans actuellement sans excès

A Orléans, on trouve donc des programmes très abordables pour la conjoncture actuelle, comme le Clos Jasnières d'Infinim : 2 550 €/m2 en collectif avec parking et 184 000 € la maison de 4-pièces. Quelques grands appartements sont encore disponibles au sein de la résidence Ladureau, commercialisée par Foncia, ou dans des programmes en travaux, comme les Portes d'Olivet de Nexity George V Centre Loire et la Villa Toscane de Sami Promotion dans le quartier neuf de la Râpe. Ce dernier promoteur s'apprête à lancer les Jardins du sud sur les anciens terrains de la concession Peugeot, "un projet architectural avec attique, mixité entre collectif et individuel, commerces, parking et place nouvellement créée". D'autres projets s'annoncent : au 1er semestre, le groupe Valloire mettra sur le marché des duplex avec terrasses panoramiques ; un projet d'Ogic transformera le château de la Motte Sanguin en complexe hôtelier et réalisera 70 logements dans un cadre haut de gamme. Commercialisation en 2008, peut-être ?


Dans l'agglomération, Saint-Jean-de- Braye retient l'attention pour sa dynamique économique, sa prochaine station de tramway et sa proximité directe avec Orléans. Foncia commercialise "un bon produit pour investisseurs", le 95 Jean Zay avec studios à partir de 68 700 €. Le Faubourg Bourgogne d'Eprim dispose encore de quelques lots, de même que le Parc Saint-Loup de Bouwfonds Marignan. Les appartements de cette dernière réalisation ont été retenus à 80 % par des acquéreurs locaux et en "Robien" par un petit nombre de seniors dans l'optique d'y vivre plus tard. "Nous n'enregistrons pas encore de demandes en Borloo", constate le commercialisateur Guillaume Vernier. Pourtant, par suite de l'abondance de l'offre locative, les loyers locaux sont peu élevés ; ils conviendraient à ce type de dispositif pour une valeur approchant les 9 €/m2. De son côté, le groupe Valloire commercialise cinq programmes et vient de lancer trois résidences, l'une à Saint-Jeande- Braye, les deux autres à Fleury-les-Aubrais et à Saran. Bouygues Immobilier commencera fin décembre les travaux de la Promenade à La Chapelle-St-Mesmin et lancera un programme à Olivet vers la fin du mois.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur