Une démarche nécessaire

La sentence est tombée : dès 2012, il faudra avoir travaillé 41 ans pour avoir droit à une pension entière, 42 à partir de 2020... Le tout pour des montants inférieurs, puisque les pensions des salariés seront désormais calculées sur les 25 meilleures années et que le système d'indexation sur l'évolution des prix plutôt que sur les salaires ralentira leur progression. Autant dire que pour éviter une chute brutale de votre pouvoir d'achat au moment où devrait commencer une nouvelle vie, vous devez vous poser le problème de compléter vos revenus. Alors que les prix de l'immobilier sont au plus haut, sans que les loyers suivent forcément la course, ce type de placement est-il vraiment indiqué pour constituer un patrimoine en vue de la retraite ?

Une démarche nécessaire
Une démarche nécessaire

"L'immobilier répond très bien à cet objectif. Les Français sont attachés à l'investissement pierre qui leur paraît plus tangible que les valeurs boursières par exemple, plus incertaines. Bien sûr, le capital est plus longtemps immobilisé, mais ce n'est pas vraiment un obstacle lorsqu'on investit sur le long terme, en pensant à ses vieux jours" estime un conseiller de la BNP Paribas. Un attachement confirmé par l'enquête réalisée par la FPC (Fédération des Promoteurs-Constructeurs) sur la promotion immobilière en France, parue cette année : "La part des investisseurs dans les ventes est passée de 49 % en 1996 à 55 % en 2004, ce qui représente quelque 62 000 ventes". Cette progression est essentiellement due aux mesures de défiscalisation qui accompagnent l'investissement pierre et en particulier, au dispositif Robien, qui permet un amortissement pouvant aller jusqu'à 65 % du prix d'acquisition.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur