UN INVESTISSEMENT EN TOUTE LUCIDITÉ

Parfois, l'investisseur mêle au volet de défiscalisation un aspect plaisir : "S'il achète au-dessus de 100 000 r son bien, l'investisseur doit réfléchir à deux fois, estime Patrick Caumon, responsable commercial d'Immo-Investir. S'il s'agit d'une défiscalisation pure, il comparera entre diverses opérations ZRR, qu'elles soient en montagne ou pas, pour chercher le prix le plus intéressant, sachant que les rentabilités, peu ou prou, se valent". Avant de se laisser séduire par une opération en ZRR, l'investisseur aura à coeur de se poser un certain nombre de questions. "Pour bien investir en résidence de tourisme, deux critères sont indispensables assure Géraud Cornillon, PDG de Lagrange Patrimoine Conseil : la qualité du gestionnaire et sa capacité à assurer le remplissage pour rentrer les loyers". A cet impératif, qui nécessite de se renseigner sur la qualité du gestionnaire, d'autres points méritent d'être soulevés : quel est le prix du marché local de la station où le bien est proposé ? ; le prix de vente semble-t-il surévalué ? ; le bien proposé est situé près des pistes, en centre-ville ou est-il isolé ? A la qualité du gestionnaire, à la situation du marché, à sa motivation réelle, l'investisseur devra aussi s'intéresser aux prestations de la résidence de tourisme, aux matériaux, aux équipements proposés, à l'architecture... Comme le souligne Christophe Bauvey commercialisateur de MMI : "Investir en ZRR permet à la fois de réaliser une économie d'impôt et de bénéficier d'une rentabilité. Il faut être sélectif sur le choix du produit et de la station : celleci doit avoir une âme, être reconnue. En cas de revente, ce sera fort utile". A Aussois, par exemple, Christophe Bauvey commercialise Les Flocons d'Argent, une résidence de tourisme 3*** en coeur de station et au pied des pistes, avec les avantages de la loi Demessine/ZRR. Rénovation : une nouvelle ère

UN INVESTISSEMENT EN TOUTE LUCIDITÉ
UN INVESTISSEMENT EN TOUTE LUCIDITÉ

Nombreuses sont les stations qui ont opéré une rénovation d'une partie de leur parc immobilier. "Quand on voit l'effort mené par Tignes en matière de renouvellement de son habitat et le nombre de stations qui s'inspirent de cet exemple, on ne peut être que satisfait, explique Jérémy Achache. Certains sont passés à côté : s'ils veulent poursuivre, ils devront évoluer de la même sorte". Près de Chamonix, sur la station des Houches, OACI Conseil commercialise une résidence de tourisme 3*** qui est la première tranche d'une opération de rénovation baptisée Les Balcons d'Anaïte : "En matière de rénovation, nous travaillons en partenariat avec les stations, les gestionnaires, annonce, enthousiaste, Maria Guibert, sa gérante. C'est non seulement d'un réel intérêt au sens de la construction et de la décoration, mais c'est souvent moins coûteux que le neuf". A Chamrousse aussi, la rénovation va bon train : Merhill y commercialise une opération en rénovation de 500 lots, Les Domaines de L'Arsselle, à 1 700 m.


Robien en montagne


La loi Robien se déplace en montagne et surtout en ZRR, non pas qu'elle n'existait pas mais elle est désormais facilitée par une augmentation du taux de la déduction forfaitaire qui passe de 6 à 40 %. Quel intérêt ? "Nous sommes sur des sites différents de ceux des résidences de tourisme, prévient le directeur de Sélectys. L'avantage de cette mesure est de pouvoir redynamiser les villages des campagnes, proches des stations pour offrir un parc locatif classique. C'est une bonne nouvelle dans la mesure où ce dispositif peut répondre à un besoin local réel".


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur