Tests en laboratoire

Toute l’année, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) teste dans ses laboratoires les produits innovants des industriels. Il est donc au premier plan pour connaître les matériaux les plus novateurs. Alexandre Cancian est le responsable du laboratoire du département acoustique du CSTB. “Notre rôle consiste à évaluer les produits d’un point de vue acoustique,expliquet- il, c’est un domaine en plein essor, étant donné que le bruit est vécu comme une véritable source de pollution par une majorité de Français.”Parmi les nouvelles pépites, il cite cette “toile tendue installée en guise de plafond. Cela évite les rénovations lourdes, d’être obligés de refaire l’enduit, de boucher les trous...”Surtout, cette toile a des propriétés insoupçonnées : elle absorbe les bruits ! “Imaginez un appartement vide, qui va résonner. Dès que vous installez les meubles, ça s’atténue. Là, c’est le même principe.Cette toile atténue la réverbération de la pièce. C’est donc un produit avec des propriétés acoustiques très intéressantes.” Autre innovation, les fenêtres de toit signées Velux. “Ils ont développé un produit qui, en plus de son efficacité acoustique habituelle, est performant par rapport au bruit de la pluie. On l’entend beaucoup plus faiblement qu’avec un produit classique.” De son côté, Emmanuel Jayr, ingénieur de recherche au CSTB, planche sur les matériaux dits “biosourcés”. Ces matériaux, à base de fibres animales et végétales, arrivent en force. “Ils sortent aujourd’hui de leur marginalité, grâce à la montée en puissance des préoccupations environnementales”, explique Emmanuel Jayr. Bien qu’ils ne représentent encore qu’un faible pourcentage du marché, ils se développent rapidement et trouvent de nombreuses applications dans le bâtiment. Laine de mouton, plumes de canard, ouate de cellulose, chanvre, paille : la profusion de ces matériaux traduit l’intérêt des professionnels et des consommateurs. “Les Français sont désormais à la recherche de produits plus écolo.” Et, ce qui ne gâche rien, ces produits bio sont aussi performants que leurs équivalents “classiques”.

Tests en laboratoire
Tests en laboratoire

Toute l’année, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) teste dans ses laboratoires les produits innovants des industriels. Il est donc au premier plan pour connaître les matériaux les plus novateurs. Alexandre Cancian est le responsable du laboratoire du département acoustique du CSTB. “Notre rôle consiste à évaluer les produits d’un point de vue acoustique,expliquet- il, c’est un domaine en plein essor, étant donné que le bruit est vécu comme une véritable source de pollution par une majorité de Français.”Parmi les nouvelles pépites, il cite cette “toile tendue installée en guise de plafond. Cela évite les rénovations lourdes, d’être obligés de refaire l’enduit, de boucher les trous...”Surtout, cette toile a des propriétés insoupçonnées : elle absorbe les bruits ! “Imaginez un appartement vide, qui va résonner. Dès que vous installez les meubles, ça s’atténue. Là, c’est le même principe.Cette toile atténue la réverbération de la pièce. C’est donc un produit avec des propriétés acoustiques très intéressantes.” Autre innovation, les fenêtres de toit signées Velux. “Ils ont développé un produit qui, en plus de son efficacité acoustique habituelle, est performant par rapport au bruit de la pluie. On l’entend beaucoup plus faiblement qu’avec un produit classique.” De son côté, Emmanuel Jayr, ingénieur de recherche au CSTB, planche sur les matériaux dits “biosourcés”. Ces matériaux, à base de fibres animales et végétales, arrivent en force. “Ils sortent aujourd’hui de leur marginalité, grâce à la montée en puissance des préoccupations environnementales”, explique Emmanuel Jayr. Bien qu’ils ne représentent encore qu’un faible pourcentage du marché, ils se développent rapidement et trouvent de nombreuses applications dans le bâtiment. Laine de mouton, plumes de canard, ouate de cellulose, chanvre, paille : la profusion de ces matériaux traduit l’intérêt des professionnels et des consommateurs. “Les Français sont désormais à la recherche de produits plus écolo.” Et, ce qui ne gâche rien, ces produits bio sont aussi performants que leurs équivalents “classiques”.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur