Reims en effervescence

Désormais à 3/4 d'heure de Paris, Reims connaît actuellement une frénésie immobilière. "Cela explose dans tous les sens du terme, confirme Valérie Guerland, chargée d'études à la direction régionale de l'équipement Champagne-Ardenne. Sur le 1er semestre 2007, nous sommes déjà à 247 appartements neufs mis en vente contre 174 pour toute l'année 2006. Si on regarde les permis de construire, c'est la même tendance avec 1 033 appartements autorisés à la vente lors des 6 premiers mois de l'année contre 419 en 2006". Plus largement, depuis le début de l'année, 90 000 m2 de logement neuf ont été autorisés par la municipalité. Dans le même temps, les prix ne cessent de monter : le mètre carré neuf valait en moyenne 2 200 e fin 2004 contre près de 2 750 e aujourd'hui. "Nous assistons clairement à une augmentation des prix, reconnaît Eric Citerne, directeur du service d'urbanisme à la mairie de Reims. La loi de l'offre et de la demande joue pleinement. Il y a trop de besoins par rapport à ce qui est disponible". Avec des tarifs qui varient toutefois sensiblement. Dernière construction d'envergure au coeur de la cité champenoise, les 78 appartements du Carré Royal, sur le site des anciennes Galeries Rémoises, se sont ainsi vendus à 3 200 e/m2 en 2005. Ils seront disponibles courant 2008. "Au centre, dans le neuf, pour un bien de qualité, au dernier étage avec terrasse et parking, on peut aujourd'hui tabler sur un mètre carré à 4 000-4 500 r", souligne l'agence Claire Waida.

Reims en effervescence
Reims en effervescence

Faute de foncier disponible en centre-ville, il faut se tourner vers des opérations de réhabilitation pour espérer s'en approcher. C'est le cas dans le secteur de Clairmarais, autour de la gare centrale, avec à la clé environ 500 logements et 6 000 m2 de bureaux en construction. Jadis isolé du reste de la ville par les voies ferrées et les axes routiers, ce quartier sera relié au centre par une passerelle et l'offre de transports en commun sera renforcée. La Zac Dauphinot, à l'Est de la cité, recèle aussi quelques opportunités. Tout comme la Zac du Vieux- Port, une ancienne friche industrielle. "Par ailleurs, au centre-ville, se crée ce que l'on appelle un effet de transfert, explique Eric Citerne. Certains bureaux, anciennement des immeubles d'habitation, sont transformés en logements de standing".Mais là encore, il faut y mettre le prix. Toutefois, des possibilités moins onéreuses existent en périphérie ; notamment autour de la gare Champagne-Ardenne à Bezannes, plateforme multimodale destinée à accueillir des TGV venant de Lille, Rennes, Bordeaux, Roissy ou Massy. La Zac de Bezannes et ses 172 hectares va mêler logements, bureaux et locaux d'activités. Aux alentours, les communes de Bétheny, Saint-Brice-Courcelles, Tinqueux et Cormontreuil construisent aussi des lotissements à des prix abordables. Autant d'occasions à saisir pour une clientèle qui reste, pour le moment, majoritairement locale.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur