Nord et Est : visez les métropoles européennes pour du neuf

Le marché est, comme partout, en repli. Mais le Nord s’en sort mieux que l’Est et offre des opportunités aux investisseurs. Explications.

Nord et Est : visez les métropoles européennes pour du neuf
Nord et Est : visez les métropoles européennes pour du neuf

Les  régions Nord  et Est  ont  un  atout commun : leur situation stratégique au coeur de l’Europe. Une position dont elles  tirent évidemment profit. D’autant qu’elles sont toutes les deux irriguées d’infrastructures ferroviaires et routières tout à fait performantes. De Paris, il ne faut qu’une heure de TGV pour rejoindre la métropole lilloise, fer de lance de la région Nord Pas-de-Calais, et un peu plus de deux heures pour rallier Strasbourg, la plus européenne de nos métropoles régionales. Nombre d’entreprises, séduites par ces dessertes, y ont élu domicile, contribuant à la création d’emploi et donc au dynamisme de ces agglomérations. Fortes d’une population qui ne cesse d’augmenter, elles ont aussi mis en place une politique de construction massive pour loger leurs habitants. Dans la métropole lilloise, le Grand Projet urbain met l’accent sur deux secteurs stratégiques. Tout d’abord Lille-Sud, avec des projets emblématiques comme Arras-Europe  (plus de 700  logements), Cannes-Arbrisseau, Fauvel-Girel (165 logements), Les Margueritois (500 logements). Ensuite, à Moulins où des projets comme Porte de Valenciennes, Bois-Blancs (ZAC des Rives de la Haute Deûle : 600 logements), Euralille II (600 logements), Fives, Wazemmes… Au total, ce Grand Projet de ville prévoit la construction de 3 400 logements neufs.


 


Des prix dans l'immobilier qui résistent bien


Ailleurs dans la région, des villes comme Calais, Dunkerque ou Boulogne  ont  aussi des projets plein les cartons. À Strasbourg, la même fièvre s’est emparée des élus. Approuvé le 29 novembre 2009, le quatrième programme local de l’habitat (PLH) de Strasbourg prévoit, en effet, la construction de 3 500 logements par an. Une politique qui a débouché sur de nombreux projets actuellement en cours sur l’agglomération parmi lesquels, l’emblématique restructuration du grand magasin du Printemps. Entre la place de l’Homme et le quai Kellerman, entre les rues 8  omann, de la Haute-Montée et du Noyer, c’est tout un pan de ville qui s’apprête à être réhabilité et à redonner un nouvel attrait au quartier. D’autres secteurs font l’objet de toutes les attentions : place de l’Étoile, Danube, Neudorf, La Meinau, Cronenbourg, les rives du Rhin… Des villes comme Reims, Metz, Nancy, Mulhouse… ne sont pas en reste. Qui veut acheter un logement neuf dispose donc d’une offre étoffée dans ces deux régions. D’autant que le ralentissement du marché est bien réel et que l’offre y est variée. Dans la région lilloise, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) fait état d’un volume de transactions en baisse de 31 % au 3e trimestre 2012 par rapport au 3e trimestre 2011. Mais, si le collectif peine à trouver des candidats, la maison, elle, continue de bien se porter (+ 21 %). Dans ce contexte, les prix sont en léger retrait. Comptez 3 200 € le m2 (hors parking). À Strasbourg, le marché souffre davantage encore, les ventes ayant chuté de 40 %, mais les prix résistent bien, en légère augmentation (+ 4,4 %), ce qui porte le prix au m2 à 3 400 € (hors parking).

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur