Logement : Les réformes en chantier

Après les annonces du gouvernement, la Fédération française du bâtiment espère la mise en place rapide des mesures en faveur du logement.

Logement : Les réformes en chantier
Logement : Les réformes en chantier

Lors de sa déclaration de politique générale,  le 3 juillet dernier, Jean-Marc Ayrault  a  confirmé  les promesses de  la  campagne  présidentielle en faveur du logement. Il a maintenu  l’objectif de construction annuelle de 500 000 logements en moyenne dont 150 000 sociaux. Autre mesure phare de la campagne, confirmée par le premier  ministre : les terrains vacants de l’État seront mis à  disposition gratuitement, pour permettre la réalisation de construction et d’aménagement urbain,  respectueux de la mixité sociale. Autant de mesures  qui étaient attendues par la Fédération française  du bâtiment. Car au regard des mauvais chiffres du neuf depuis le début de l’année, le recul de l’activité  des entreprises de ce secteur est inévitable au cours  du second semestre 2012.


Dans l'attente d'un nouveau dispositif d'investissement locatif 


La Fédération du bâtiment compte bien que ses mesures vont se traduire au  plus vite dans les faits. Car ce secteur, qui reste le  premier employeur de France doit jongler avec des délais de production longs et incompressibles. Et  plusieurs mois sont nécessaires pour qu’une mesure  se traduise en activité. Ainsi, la loi Scellier entrée  en vigueur en janvier 2009, avait mis dix-huit mois  à faire sentir ses effets en termes d’activité pour les  entreprises du bâtiment. Conséquence : les mesures  prises depuis cet été se traduiront en chantiers effectifs au mieux fin 2013. L’année à venir devrait donc  continuer sur son rythme de petite croisière avec  300 000 mises en chantier. Bien en dessous des prévisions les plus optimistes.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur