Les formules pour les séniors

Aujourd'hui, les banques font les yeux doux aux emprunteurs et s'ingénient à concocter des formules adaptées à toutes les situations. Aux retardataires qui décident d'acheter passée la soixantaine aussi.

Les formules pour les séniors
Les formules pour les séniors

Michel et Annie approchent de la soixantaine. Ils sont locataires de leur appartement à Antony en région parisienne. Ils ne se sont jamais lancés dans l'acquisition. Mais aujourd'hui, la retraite approchant, ils se demandent s'ils ne feraient pas mieux d'acheter leur logement pour s'assurer un toit. Ils ont quelques économies, bien sûr, mais ils doivent tout de même envisager d'emprunter sur 15 ans au moins pour bénéficier d'une mensualité supportable. Ne serait-ce qu'en prévision de la baisse de leurs revenus lorsqu'ils auront cessé leurs activités. Des cas comme Michel et Annie sont légion. Peut-être est-ce d'ailleurs votre cas ? Sachez que si jusqu'à une époque récente, il était difficile d'emprunter une importante somme sur une longue durée, aujourd'hui, avec le vieillissement de la population que conforte d'ailleurs une récente étude de l'Insee - en 2050, un habitant sur trois serait âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005 - les banques ont compris qu'elles devaient pouvoir répondre à l'attente de nombreux acquéreurs, généralement flanqués d'un bon pouvoir d'achat mais dont l'âge était un obstacle. La raison en était simple. Les compagnies d'assurances rechignaient à accorder une garantie décès à une clientèle forcément plus risquée puisque plus âgée. Il faut en effet savoir que tout prêt immobilier est généralement consenti à condition que soit parallèlement souscrit un contrat d'assurance. Certes, la loi n'en fait pas une obligation. Mais les banques en font - sauf exception - une condition à l'octroi du crédit. Bref, tout est donc une question d'assurance.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur