Le Scot, outil majeur d’aménagement

30 300 hectares. Le chiffre est à retenir ! Il représente le nombre d’hectares protégés sur la superficie de l’agglomération de Montpellier qui totalise… un peu plus de 43 000 ha. Voté tout récemment à l’unanimité par les 31 communes de la Communauté d’Agglomération, le Schéma de Cohérence Territoriale est un outil au service d’un développement maîtrisé. Actuellement, deux tiers de ce territoire est constitué d’espaces naturels et agricoles, entre garrigues et coteaux au nord, littoral et garrigue au sud, avec, au centre, la plaine où convergent les principaux axes de déplacement. Sans le Scot, avec une consommation estimée de 300 ha par an, la part des espaces naturels aurait été réduite à 55 % de la superficie totale à l’horizon 2020. Avec le Scot, seulement 2 900 ha (6,5 % du total) devraient faire l’objet d’une urbanisation future, préservant 69,5 % du territoire en espaces naturels. Outre l’économie de l’espace, cet outil va favoriser la mixité sociale avec la réalisation d’un habitat plus dense, en moyenne de 30 à 50 logements par ha. Deux exemples de sites “d’enjeu communautaire” illustrent bien cette volonté, dont le maître d’oeuvre est Bernard Riechen, Grand Prix de l’Urbanisme en 2005 : le premier concerne la requalification du sud de Castelnau-le-Lez, secteur desservi par la ligne 2 du tramway, où il s’agit de concilier un développement urbain maîtrisé avec la pérennisation de l’espace agricole ; le second est sis sur la Plaine ouest, entre Fabrègues, Pignan, Cournonterral, Cournonsec, Lavérune et Saussan où l’enjeu est de maintenir un équilibre entre terroirs agricoles et principalement viticoles et les villages, avec un renforcement des infrastructures routières, l’accessibilité de la ligne 2 du tramway permettant un renforcement des pôles économiques et ouvrant des perspectives d’urbanisation.

Le Scot, outil majeur d’aménagement
Le Scot, outil majeur d’aménagement

30 300 hectares. Le chiffre est à retenir ! Il représente le nombre d’hectares protégés sur la superficie de l’agglomération de Montpellier qui totalise… un peu plus de 43 000 ha. Voté tout récemment à l’unanimité par les 31 communes de la Communauté d’Agglomération, le Schéma de Cohérence Territoriale est un outil au service d’un développement maîtrisé. Actuellement, deux tiers de ce territoire est constitué d’espaces naturels et agricoles, entre garrigues et coteaux au nord, littoral et garrigue au sud, avec, au centre, la plaine où convergent les principaux axes de déplacement. Sans le Scot, avec une consommation estimée de 300 ha par an, la part des espaces naturels aurait été réduite à 55 % de la superficie totale à l’horizon 2020. Avec le Scot, seulement 2 900 ha (6,5 % du total) devraient faire l’objet d’une urbanisation future, préservant 69,5 % du territoire en espaces naturels. Outre l’économie de l’espace, cet outil va favoriser la mixité sociale avec la réalisation d’un habitat plus dense, en moyenne de 30 à 50 logements par ha. Deux exemples de sites “d’enjeu communautaire” illustrent bien cette volonté, dont le maître d’oeuvre est Bernard Riechen, Grand Prix de l’Urbanisme en 2005 : le premier concerne la requalification du sud de Castelnau-le-Lez, secteur desservi par la ligne 2 du tramway, où il s’agit de concilier un développement urbain maîtrisé avec la pérennisation de l’espace agricole ; le second est sis sur la Plaine ouest, entre Fabrègues, Pignan, Cournonterral, Cournonsec, Lavérune et Saussan où l’enjeu est de maintenir un équilibre entre terroirs agricoles et principalement viticoles et les villages, avec un renforcement des infrastructures routières, l’accessibilité de la ligne 2 du tramway permettant un renforcement des pôles économiques et ouvrant des perspectives d’urbanisation.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur