Le nord de la capitale s’assure un bel avenir

S’il existe des communes qui vont profiter à plein des aménagements et du Grand Express Paris, ce sont sans aucun doute celles au nord de la capitale. Explications.

Le nord de la capitale s’assure un bel avenir
Le nord de la capitale s’assure un bel avenir

Mal aimé, le nord de Paris prend sa revanche avec le Grand Paris. Car ici, de nombreuses communes sont concernées par le projet. Saint-Ouen et Saint-Denis bien sûr, mais aussi des villes comme Aubervilliers, Aulnay, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, Bondy, Gonesse, Clichy, Montfermeil, La Courneuve... Le prolongement de la ligne 14 profitera par exemple à Saint-Ouen et Saint-Denis. Si elle relie aujourd’hui Les Olympiades à Saint-Lazare, elle poursuivra bientôt sa route jusqu’à la mairie de Saint-Ouen (mise en service en 2017), puis, plus tard, jusqu’à Saint-Denis-Pleyel. Mais c’est surtout la ligne 17 qui deviendra l’épine dorsale du nord de Paris. Car elle permettra de relier la Seine Saint-Denis au Val-d’Oise et à la Seine-et- Marne. Sur 27 kilomètres, elle comprendra neuf gares et desservira entre autres Saint- Denis-Pleyel, Le Bourget, le triangle de Gonesse, Roissy-Charles-de-Gaulle et Le Mesnil-Amelot. Les mises en service s’échelonneront entre 2023 et 2030. « Il y a beaucoup de projets au Grand Roissy (Le Bourget/Roissy) et on peut espérer la création de 130 000 emplois en plus des 230 000 existants, soit une augmentation de 40 % », explique Damien Robert, le président de l’Établissement public d’aménagement Plaine de France. Pour qui veut acheter ou investir, ces secteurs offrent de belles perspectives de valorisation, d’autant que les prix y sont encore abordables. Selon la dernière étude de l’Adil 75 qui porte sur le premier trimestre 2014, les prix des logements neufs s’établissent à 3 998 /m2 en Seine-Saint-Denis et à 3 973 /m2 dans le Val-d’Oise.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur