La dynamique du marché Bayonne-Anglet-Biarritz

I. B. : Que représente précisement le marché de Bayonne-Anglet-Biarritz (BAB), en terme de dynamique ?

La dynamique du marché Bayonne-Anglet-Biarritz
La dynamique du marché Bayonne-Anglet-Biarritz

Pierre Mouronvalle : Le BAB se caractérise par un marché à deux vitesses avec, d'une part, le besoin de résidence des locaux et, d'autre part, un marché de la résidence secondaire ou résidence à terme. Ces deux clientèles, d'origines géographiques diverses, disposent de moyens très différents. La cohabitation des deux pose un problème car la spéculation foncière rend des programmes hors de portée de la première clientèle.


Jacques Rubio : Au sein du BAB, Bayonne rayonne par son développement en matière d'urbanisme tant dans le centre-ville qu'en périphérie. La ville a, par exemple, lancé un concours que nous avons gagné, celui de la Tête de Pont, qui émergera en 2009. Les prix varient ici entre 3 700 et 5 000 e/m2. A partir de septembre 2008, concrètement, aucun programme ne sera inférieur à 3 700 e/m2.


Laurent Vidal : Tout dépend des quartiers, de la spécificité de chaque terrain, de la taille de l'opération. Il est incontestable, que la ville de Bayonne devient la locomotive du Pays basque, avec une volonté de créer 3 000 logements en l'espace d'une décennie. Volonté politique et urbaine coexistent à Bayonne, mais il faut aussi citer Anglet, mais toujours dans des niveaux de prix élevés.


Laurent Blay : Bayonne est la principale commune avec Anglet ayant une telle stratégie et une réelle volonté de développement. Le reste du marché est peut-être moins organisé.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur