La couronne réhabilitée

La couronne parisienne bénéficie de la pression foncière et immobilière. Associée au périphérique (1,1 million de véhicules par jour), son développement avait été déconnecté du centre. Ses immeubles ont longtemps été habités par ceux qui n’avaient pas le choix de vivre ailleurs. Cette période est révolue. Ses terrains mutables et constructibles lui ont offert de nouveaux atouts.

La couronne réhabilitée
La couronne réhabilitée

Paris Nord Est : la ville mieux intégrée.


Icade-Capri lance la Résidence Ney, avenue de la Porte des Poissonniers, en face du stade, près du métro. Ses 68 appartements se déclinent du studio (déjà tous vendus) au 4-pièces. Les 2-pièces démarrent à 208 500 €, les 3-pièces à 303 515 €. Avenue de Saint-Ouen, Sodevim réalise la résidence de la Fourche, seulement 26 appartements, avec des studios à 6 660 €/m2, des 4-pièces à 6 400 €/m2. Le 18e et ses prix moyens qui oscillent entre 5 800 et 7 600 €/m2, affiche une des progressions de valeur les plus importantes. Sa population se renouvelle et si dans certains quartiers, autour de Montmartre et près de la mairie, le parc ne se renouvelle pas beaucoup, les écarts de prix se resserrent. Avec le 19e arrondissement, où au moins cinq programmes sont à l’affiche, dans le quartier de la Villette (les Jardins de la Géode, réalisés par le Consortium foncier du Dôme ; les Terrasses du 20e du Groupe Hoche ; les Terrasses de la Villette de Cofim, avec une maison de ville encore disponible) ou près du Parc des Buttes- Chaumont (Loft 19 signé Paris Ouest et le 79 Bolivar de Nexity Seeri), il accueille l’un des plus grands projets que porte la capitale actuellement. Entre la porte de la Chapelle et la porte de la Villette, le territoire de Paris Nord Est compte 200 hectares. 325 000 m2 de logements y sont programmés, avec 140 000 m2 d’équipements et 630 000 m2 dédiés à l’emploi. Une forêt linéaire va encercler le boulevard périphérique, le boulevard des Maréchaux sera jalonné de places, de squares et de jardins sur sa rive nord. Au sud, les grands bâtiments logistiques vont être réaménagés. La carte jouée est celle de la mixité urbaine, entre logements (au moins 30 %) et activités mais aussi mixité sociale (au moins 40 % de logements sociaux). L’ensemble s’appuie sur l’arrivée du tramway des Maréchaux Est, de la porte de Pantin à la porte de la Chapelle, ainsi que sur le prolongement jusqu’à Eole Evangile de la ligne Saint-Denis - Epinay-sur-Seine - Villetaneuse.


De porte en porte.


Porte des Lilas, porte de Montreuil, porte de Vincennes, porte d’Ivry, porte de Vanves, porte Pouchet et portes de Montmartre et de Clignancourt jusqu’au boulevard des Poissonniers… toute une partie de la couronne classée en grand projet de rénovation urbaine (GPRU) a aussi entamé sa mutation. La couverture du périphérique (portes des Lilas, de Vanves, de Champerret et de Clignancourt) réduit les nuisances sonores et rétablit une liaison douce entre Paris et sa proche banlieue. Les nouvelles habitations liées à ces chantiers sont essentiellement destinées au parc social et aux étudiants, comme l’illustre la résidence de la cité internationale déjà livrée porte des Lilas. Les travaux boostent néanmoins le marché dans la banlieue limitrophe. Côté Paris, dans le 12e, deux programmes sont à l’affiche, avec quelques dernières opportunités à saisir. Le premier, près de Daumesnil, au pied du métro Mongallet, est en toute fin de commercialisation. Initié par Cogedim, Patio Villa ne dispose plus que de 2 et 3-pièces, entre 52 et 74 m2. Sur le secteur très résidentiel de l’Avenue de Saint-Mandé, Nexity Seeri a commencé les travaux du 14 avenue de Saint-Mandé. Il y propose de beaux 3-pièces, de 72 et 73 m2, à 506 000 €, parking inclus.


#11e au 20e : entre esthétique urbaine et esprit village


Dans les années 70, c’est sur les Faubourgs, du 11e au 20e, que se trouvaient les terrains disponibles. On a beaucoup construit, parfois anarchiquement. Les inspirations sont diverses, les hauteurs irrégulières. Le secteur, défini sur la partie annexée au territoire parisien en 1860 par le baron Haussmann, prévoit de grosses opérations, avec de nombreux logements à la clé, à Château- Rouge (400 logements), sur le boulevard de la Chapelle (285 logements), dans le bas de Belleville (106 logements), mais aussi dans les 11e, 12e et 14e, avec une dominante sociale.


Autour du bassin de la Villette (19e).


Hier complètement déclassé, le bassin de la Villette a trouvé un second souffle. Les bobos y jouent à la pétanque les dimanches ensoleillés, les cafés fleurissent le long du Canal et le secteur est devenu une bonne adresse pour les cinéphiles parisiens depuis qu’un complexe cinématographique indépendant a élu domicile de part et d’autre de la berge. Le secteur, classé en Zac, va bientôt achever sa métamorphose. D’ici la fin de l’année prochaine, ce seront 93 700 m2 qui auront été construits depuis 1990. Là, l’actualité est à quelques pas, côté Canal Saint-Martin. Près du métro Jaurès, Icade-Capri devrait livrer, au 4e trimestre 2007, l’Escale Saint-Martin, une résidence de 31 logements du studio au 5-pièces, autour de 6 800 €/m2. Les plus petites surfaces se sont envolées. Reste notamment un 5-pièces à 834 000 €.


Dans le 15e : de nombreuses livraisons en 2007.


Petit monde à part dans le plus grand arrondissement de Paris, le parc Georges Brassens et ses alentours immédiats ont leurs adeptes, chérissant le charme des lieux, malgré les quelques minutes (un peu plus nombreuses qu’ailleurs) qui séparent ses immeubles des transports en commun. Rue de la Saïda, la résidence le Patio Brassens, dont les travaux de construction ont commencé, devrait dans ces conditions rapidement achever sa commercialisation. Il reste à saisir un 2-pièces, deux 3-pièces et un 5-pièces. Plus actif, le quartier Convention, autour de la station de métro du même nom affiche lui, quatre programmes : Nef de la Financière Rive Gauche Fadesa en chantier et trois nouveautés, le Convention par Nexity Seeri, et deux réalisations rue Dombasle, au 11 (Société JYA Immobilier) et au 25 (Cogedim), avec des produits en duplex. Tout près du square Saint-Lambert, Kaufman & Broad annonce encore quelques surfaces disponibles sur la Villa Lambert, à partir de 581 000 € pour un 3-pièces de 67 m2 avec de belles prestations. Une seule offre couvre le 14e, dans le quartier Pernety, rue Niepce. La Villa Pernety de Soferim comporte encore de nombreux appartements à vendre, du studio au 6-pièces duplex avec jardins ou terrasses.


Dans le 20e, l’offre est concentrée près du cimetière du Père-Lachaise.


Les Ateliers du 20e, signés Kaufman & Broad, déclinent 46 appartements et deux maisons de ville, de 120 à 135 m2, avec une partie en réhabilitation associant briques, menuiseries et structures métalliques. Le promoteur annonce aussi pour le 4e trimestre 2007 la Villa Castellane, dans le même quartier mais à proximité de la station Phillippe-Auguste, avec 19 appartements du studio au 5-pièces duplex. Vers Nation, le groupe Réside Etudes, achève un programme exceptionnel de 10 maisons de ville de 4, 5 et 6-pièces, avec un jardin, des boxes 2 places, qui affiche toujours un 4-pièces à 754 000 €.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur