1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE MAÎTRE FRANÇOIS GRANIER, Délégué de l’Observatoire du marché immobilier des notaires

L’AVIS DE MAÎTRE FRANÇOIS GRANIER, Délégué de l’Observatoire du marché immobilier des notaires

Indicateur Bertrand : Quelle est la situation du marché immobilier local de la transaction ?

L’AVIS DE MAÎTRE FRANÇOIS GRANIER, Délégué de l’Observatoire du marché immobilier des notaires
L’AVIS DE MAÎTRE FRANÇOIS GRANIER, Délégué de l’Observatoire du marché immobilier des notaires

François Granier : Au premier trimestre 2008, le prix des appartements, tout comme celui des maisons, avait augmenté à Montpellier de 4 % sur une année glissante. Sur la même période, Marseille enregistrait respectivement une progression de 1,9 et 2,7 %, tandis que Toulouse enregistrait 3,2 et 3,7% de hausse des prix. Au 31 mai 2008, selon la base Perval, les prix de la revente avaient progressé de 4% en année glissante sur les appartements, à 2 385 € le m2, tandis que la transaction moyenne d’une maison s’établissait à 316 500 € (+ 9,6 %). C’est dire si la baisse des volumes, enregistrée sur toutes les métropoles de province – et Montpellier n’est pas un cas isolé – n’entraîne pas une baisse des prix, mais plutôt une stabilisation. Pourquoi ? En fait, l’un annonce l’autre. Le marché immobilier de la revente est, par nature, irrationnel, car il met aux prises des particuliers, tandis que dans le secteur neuf, maîtrisé par des professionnels, la rationalité est plutôt de mise. Si les particuliers ne réagissent pas, le marché risque de se bloquer, mais inévitablement, nous allons assister à des corrections qui vont obliger les particuliers à s’aligner peu à peu sur des prix plus faibles qu’aujourd’hui. La crise ne réside pas dans la baisse des prix, mais dans le blocage du marché. Montpellier n’échappera sans doute pas à cette tendance, même si la ville représente une valeur sûre en matière immobilière, en raison de sa situation géographique et de sa croissance démographique. Il faut en appeler à l’intelligence des vendeurs, à leur pragmatisme et à leur capacité de comprendre que les prix de l’immobilier ne sortent pas d’un chapeau magique !


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur