1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE LAURENT VIALET, Président de la région Ile-de-France/Oise de l’UNEP*

L’AVIS DE LAURENT VIALET, Président de la région Ile-de-France/Oise de l’UNEP*

Indicateur Bertrand : L'UNEP vient de publier l'étude "Attentes et usages des Français en matière d'espaces verts". Qu'en ressort-il à propos des Franciliens ?

L’AVIS DE LAURENT VIALET, Président de la région Ile-de-France/Oise de l’UNEP*
L’AVIS DE LAURENT VIALET, Président de la région Ile-de-France/Oise de l’UNEP*

Laurent Vialet : Cette étude a été réalisée par l'IPSOS à l'échelon national entre le 11 et le 14 janvier sur un échantillon représentatif de 604 personnes. Au cours de ces pages, il apparaît que les Franciliens ont une sensibilité verte, bien normale sur ce territoire très urbanisé : les trois-quarts d'entre eux ont choisi leur lieu d'habitation en fonction d'espaces verts de proximité et 44 % déclarent même que ce critère s'est révélé "très important" dans leur décision. 9 Franciliens sur 10 fréquentent les parcs et jardins publics, les hommes étant encore plus accro que les femmes. La plupart attendent davantage d'espaces verts dans leur commune et particulièrement sur les parkings des zones commerciales, où la végétation est négligée, oubliée, voire méprisée au profit de la voiture. Il subsiste un grand déficit sur ce sujet alors que les arbres sont sources d'oxygène, reposants et rafraîchissants.


I. B. : Quels progrès entrevoir ?


L. V. : Certains élus ont été des précurseurs. Ainsi la municipalité de Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, a intégré dans son paysage des espaces verts publics spontanés, c'est-à-dire non clos. À certains endroits, vous sortez de chez vous et vous êtes directement dans la verdure, au milieu d'un espace vert sans horaire d'ouverture. D'un autre côté, il est regrettable que les propriétaires qui font construire une maison ne fassent pas naturellement appel à un paysagiste-conseil. Un projet de jardin de 300 à 400 m2 coûte entre 500 et 1 500 e, permet de consulter plusieurs entreprises sur l'exécution des travaux et d'éviter la tronçonneuse à un arbre dans dix ans. Les paysagistes vivent la même problématique que les architectes auxquels échappent dans les faits tant de projets.


*Union nationale des entrepreneurs du paysage


Services