1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'avis d'Arnaud Foubert, Président de la Communauté de communes du Pays de Valois

L'avis d'Arnaud Foubert, Président de la Communauté de communes du Pays de Valois

Indicateur Bertrand : Comment la question de l’habitat se pose-t-elle à l’entrée de l’Île-de-France ?

L'avis d'Arnaud Foubert, Président de la Communauté de communes du Pays de Valois
L'avis d'Arnaud Foubert, Président de la Communauté de communes du Pays de Valois

Arnaud Foubert : La proximité de Paris est une force économique pour notre territoire rural qui a toujours constitué le creuset de l’Île-de-France, mais néanmoins, cette faible distance peut apparaître comme une menace en termes d’identité. La communauté de communes comprend 62 communes et 50 000 habitants et ce territoire enregistre une croissance démographique positive mais un solde migratoire négatif. Nous pouvons ainsi penser que les jeunes quittent ce secteur à la recherche d’un emploi et que, surtout, il n’existe pas suffisamment de logements accessibles en raison de la rareté du foncier et de la proximité de Paris. Ainsi, pour garder notre caractère de ruralité, nous n’avons pas voulu lancer de grands investissements, ce qui a accentué cette tendance. Les enjeux du Scot, qui devrait être approuvé fin 2010, en est au stade du diagnostic.


Pour répondre à la nécessité exprimée par l’Etat de réduire la consommation foncière, peut-être nous dirigerons-nous vers la reconquête de friches ainsi que vers la réutilisation de grands corps de fermes inutilisés qui permettraient de créer de l’habitat collectif de petite taille. Nous sommes situés dans une zone rurale où la terre agricole est précieuse et où nous comptons un tiers du territoire constitué de forêts. La gestion de la ressource de l’eau nous empêche de dépasser le seuil de 10 000 habitants supplémentaires au cours de la prochaine décennie. L’une des orientations consiste à valoriser des pôles urbains pour y construire des logements accessibles et proches des voies structurantes.



Par ailleurs, nous souhaitons développer un projet de voie verte qui pourrait démarrer dans les prochains mois : à la fois ouverte aux cyclistes, cavaliers et piétons, elle viendrait s’ajouter à la forte attractivité de la Vallée de l’Automne.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur