L'atelier Archi5

Construire à bas coût est possible

L'atelier Archi5
L'atelier Archi5

L'atelier Archi5 fait parler de lui, en réalisant les premières maisons dans des conteneurs maritimes.



Comme son nom l'indique, ils sont cinq architectes-urbanistes à avoir fondé Archi5.


Non pas une grosse machinerie affairiste, mais un atelier oeuvrant sur mesure. “Nous sommes soucieux de ne jamais reproduire le même bâtiment, insiste Jacques Sebbag, l'un des associés. Qu'il s'agisse du site, du prix, du programme et de l'écologie, nous faisons tout bouillir dans une grande marmite pour en extraire le projet le plus adapté au contexte”.


Donc, seulement 30 collaborateurs, installés à Montreuil, dans l'Est parisien en plein renouveau, et une filiale à 70 % à Varsovie puisque l'un des fondateurs est d'origine polonaise. On a peu parlé de la production d'Archi5, parce que l'agence n'a été créée qu'en 2003. Comme un bâtiment se réalise et se conçoit en quatre à cinq ans, ses oeuvres – le gymnase de Belfort, la maison du Chemin de l'Île à Nanterre et le plus grand lycée de Haute-Normandie, commencent seulement à se faire remarquer.


D'autres projets seront prochainement achevés, dans une palette large qui va du logement social au centre culturel. “Nous ne sommes spécialisés en rien”, admet Jacques Sebbag, en avouant son goût pour tout, urbanisme compris. “Construire à bas coût est possible”, ajoute-t-il en évoquant les logements pour étudiants conçus dans des conteneurs aux Pays-Bas. Archi5 vient d'ailleurs de lancer une maison à partir d'un ou plusieurs conteneurs qui, après avoir voyagé sur les mers, sont assemblés comme des Lego. L'ouvrage, commercialisé auprès du grand public sous la marque ArchiHome, vaut 1000 €/m2, prêt à emménager.


En basse consommation, il est aussi “archi”, en zinc, bois, brique et autre, avec toiture en pente ou végétalisée. Le Forum des Halles vient de l'offrir en lot d'un jeu-concours.


Montreuil l'envisage pour ses Roms et l'université de Villetaneuse, pour ses étudiants.


Point final, mais crucial, ce collectif peut-il parler à cinq d'une seule voix ? Oui, question de parcours.


Les “cinq” ont presque tous fait leurs études à Paris-Belleville et travaillé ensuite, toujours ensemble, dans les agences de Paul Chemetov et de Borja Huidobro.



REPÈRES


De 1959 à 1971 : Naissance des associés : Bernard Guillien à Casablanca (1959), Jacques Sebbag à Paris (1962), Laurent Boudrillet à Sidi-Bel-Abbès (1962), Thomas Dryjski à Paris (1966) et Erik Guidice à Stockholm (1971).


2003 : Fondation de l'atelier Archi5.


2008 : Livraison du gymnase et de la salle omnisport de Belfort.


2009 : Livraison de la maison du Chemin de l'Île (Nanterre) : salle de quartier, centre d'activités pour retraités, espace de loisirs pour les 6/10 ans.


2009 : Livraison du lycée Marcel Sembat situé à Sotteville-les-Rouen. Réhabilitation et extension des ateliers ; construction d'un internat, d'unedemi-pension et de logements de fonction (12 700 m2).


En cours de construction : Logements sociaux à Béthune et Vitry-sur-Seine, médiathèque de Mont-de-Marsan, centre culturel de Pontault-Combault.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur