Guy Portmann - Président directeur général de France Terre

Indicateur Bertrand : Votre groupe fête ses 30 ans. Présentez- nous l'ensemble de vos compétences et vos perspectives de développement…
Guy Portmann : La première compétence que France Terre a développée est celle d’aménageur lotisseur, organisant ainsi le cadre de vie des Français dans les principales agglomérations. En 30 ans, France Terre est aussi devenu un promoteur constructeur de logements important, capable de garantir une certaine mixité sociale en réalisant dans ses opérations de lotissement ou d’aménagement des résidences dédiées à l’accession à la propriété et au locatif. France Terre développe aussi ses compétences dans des résidences avec services (résidences de tourisme, résidences étudiantes, ...). Dans un esprit d’engagement durable vis-à-vis de nos clients investisseurs, nous avons créé pour eux un service de gestion immobilière. La conception d’une ingénierie financière performante nous a permis d’être les premiers à apporter un ensemble de garanties locatives (1er locataire, vacance locative, garantie de paiement des loyers, garantie de revente, garantie de capital). Notre ambition est de continuer de construire pour les Français, dans les meilleures conditions économiques possibles, des logements durables et de mixité sociale maîtrisée.
I. B. : En immobilier résidentiel, quels sont vos programmes les plus emblématiques ?
G. P. : Je citerai d’abord l’opération l’Avant Scène à Lyon, dans le quartier de la Croix Rousse. Notre expérience d’aménageur nous a permis de concevoir et réaliser un immeuble exemple de mixité et d’insertion : 48 logements en accession à la propriété et en location libre, quelques logements sociaux mis à la disposition de handicapés en insertion professionnelle, une crèche municipale, des bureaux, des commerces de proximité et des parkings pour améliorer l’environnement composent cet immeuble. Au Cellier en Loire Atlantique, France Terre a réalisé une opération d’aménagement exemplaire en matière de respect de l’environnement : la mise en valeur et la préservation de la végétation existante, un traitement particulier des eaux pluviales dans des fossés “à l’ancienne” mais avec l’utilisation de l’énergie solaire pour assurer son recyclage pour l’arrosage et l’éclairage public.
I. B. : Comment concilier construction,respect de l’environnement et développement durable ?
G. P. : En développant la construction dans des opérations aménagées et spécialement conçues pour, et en limitant le mauvais étalement urbain. Notre démarche est de préserver la végétation existante, de replanter partout où cela est nécessaire, récupérer l’eau de pluie et la recycler dans chaque programme, réduire les consommations d’énergie comme nous l’avons fait, par exemple, en équipant de tuiles photovoltaïques les maisons de notre programme de Saint- Priest.
I. B. :Quel est votre avis sur les mesures gouvernementales en faveur du logement ?
G. P. : La déductibilité des intérêts d’emprunt pour les accédants à la propriété peut se révéler extrêmement efficace pour améliorer la solvabilité de nos clients si les banques acceptent de tenir compte de cet avantage dans le calcul du taux d’endettement des ménages. Mais au-delà de cette mesure, l’objectif nécessaire de 500 000 logements par an ne sera atteint si le gouvernement ne prend pas des dispositions vigoureuses pour augmenter l’offre de terrains aménagés constructibles. Il faut encourager les maires bâtisseurs, libérer l’initiative de propriétaires qui souhaitent aménager leur terrain et sécuriser les permis de construire. Bien loger les Français dans le respect des objectifs du développement durable est un enjeu national auquel France Terre prendra toute sa part.

Guy Portmann - Président directeur général de France Terre
Guy Portmann - Président directeur général de France Terre

Indicateur Bertrand : Votre groupe fête ses 30 ans. Présentez- nous l'ensemble de vos compétences et vos perspectives de développement…


Guy Portmann : La première compétence que France Terre a développée est celle d’aménageur lotisseur, organisant ainsi le cadre de vie des Français dans les principales agglomérations. En 30 ans, France Terre est aussi devenu un promoteur constructeur de logements important, capable de garantir une certaine mixité sociale en réalisant dans ses opérations de lotissement ou d’aménagement des résidences dédiées à l’accession à la propriété et au locatif. France Terre développe aussi ses compétences dans des résidences avec services (résidences de tourisme, résidences étudiantes, ...). Dans un esprit d’engagement durable vis-à-vis de nos clients investisseurs, nous avons créé pour eux un service de gestion immobilière. La conception d’une ingénierie financière performante nous a permis d’être les premiers à apporter un ensemble de garanties locatives (1er locataire, vacance locative, garantie de paiement des loyers, garantie de revente, garantie de capital). Notre ambition est de continuer de construire pour les Français, dans les meilleures conditions économiques possibles, des logements durables et de mixité sociale maîtrisée.


I. B. : En immobilier résidentiel, quels sont vos programmes les plus emblématiques ?


G. P. : Je citerai d’abord l’opération l’Avant Scène à Lyon, dans le quartier de la Croix Rousse. Notre expérience d’aménageur nous a permis de concevoir et réaliser un immeuble exemple de mixité et d’insertion : 48 logements en accession à la propriété et en location libre, quelques logements sociaux mis à la disposition de handicapés en insertion professionnelle, une crèche municipale, des bureaux, des commerces de proximité et des parkings pour améliorer l’environnement composent cet immeuble. Au Cellier en Loire Atlantique, France Terre a réalisé une opération d’aménagement exemplaire en matière de respect de l’environnement : la mise en valeur et la préservation de la végétation existante, un traitement particulier des eaux pluviales dans des fossés “à l’ancienne” mais avec l’utilisation de l’énergie solaire pour assurer son recyclage pour l’arrosage et l’éclairage public.


I. B. : Comment concilier construction,respect de l’environnement et développement durable ?


G. P. : En développant la construction dans des opérations aménagées et spécialement conçues pour, et en limitant le mauvais étalement urbain. Notre démarche est de préserver la végétation existante, de replanter partout où cela est nécessaire, récupérer l’eau de pluie et la recycler dans chaque programme, réduire les consommations d’énergie comme nous l’avons fait, par exemple, en équipant de tuiles photovoltaïques les maisons de notre programme de Saint- Priest.


I. B. :Quel est votre avis sur les mesures gouvernementales en faveur du logement ?


G. P. : La déductibilité des intérêts d’emprunt pour les accédants à la propriété peut se révéler extrêmement efficace pour améliorer la solvabilité de nos clients si les banques acceptent de tenir compte de cet avantage dans le calcul du taux d’endettement des ménages. Mais au-delà de cette mesure, l’objectif nécessaire de 500 000 logements par an ne sera atteint si le gouvernement ne prend pas des dispositions vigoureuses pour augmenter l’offre de terrains aménagés constructibles. Il faut encourager les maires bâtisseurs, libérer l’initiative de propriétaires qui souhaitent aménager leur terrain et sécuriser les permis de construire. Bien loger les Français dans le respect des objectifs du développement durable est un enjeu national auquel France Terre prendra toute sa part.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur