Demande en hausse

D'où vient le boom des résidences services ? D'une demande tout d'abord : on connaît la pénurie de logements étudiants et ce ne sont pas les 150 000 chambres proposées par les services publics, par l'intermédiaire du Crous, qui peuvent répondre à l'ensemble des besoins. Dans ce contexte, l'offre du privé s'accélère, avec 12 000 lots prévus cette année. L'intérêt pour cette catégorie de résidences est d'ailleurs marqué par le nombre important de promoteurs nationaux qui s'y engagent, comme Icade (par l'intermédiaire de sa filiale Icade Eurostudiomes), Eiffage, Nexity, Kaufman & Broad, Bouygues.

Demande en hausse
Demande en hausse

Un marché par ville.


L'investissement en résidence étudiante obéit aux mêmes règles d'or que tout investissement immobilier : opter pour un bon emplacement encore et toujours. Dans les villes de taille moyenne, choisissez une résidence à proximité des campus et dans les grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille, une résidence facilement accessible en transports. "On peut dire que le marché varie d'une ville à l'autre. C'est le marché locatif local qui détermine le loyer que l'on peut appliquer.Mais, bien entendu, les villes où les loyers sont les plus chers sont aussi celles où les prix d'entrée sont les plus hauts pour les investisseurs. C'est donc la rentabilité qui doit guider le choix de l'investisseur. Aujourd'hui, il peut tabler sur une rentabilité nette garantie de 4,5 % environ", juge Sylvie Aide, directrice générale déléguée de Lamy Résidences. Les studios des résidences étudiantes démarrent aux alentours de 55 000 e hors taxes, meubles compris, sous bail commercial. Vous pourrez donc investir dans une résidence étudiante avec un budget plus serré que celui nécessaire pour un bien "classique". "En région parisienne, votre budget s'établit entre 70 000 et 130 000 e hors taxes et va de 60 000 à 90 000 e hors taxes en région. Il s'agit donc d'un investissement plus accessible, puisque vous pouvez faire deux ou trois investissements en résidence services pour le prix d'un placement locatif classique", confirme Norbert Desmard, directeur général de Liins, une centrale d'investissement. Outre un prix d'entrée plus abordable que celui d'un studio que vous achèteriez dans le même but de location à des étudiants, le grand avantage de la formule résidences services est la gestion locative, qui vous met à l'abri des périodes de vacance, mais aussi des impayés et des problèmes de dégradations éventuelles, grande crainte des bailleurs par rapport à leurs jeunes locataires !


A l'ère de la mobilité.


Une nouvelle catégorie de résidences avec services se développe, qui s'adresse aux salariés en déplacement professionnel ou aux touristes qui souhaitent disposer d'un espace entre chambre d'hôtel et appartement, où ils bénéficieront des services hôteliers classiques tout en pouvant préparer leurs repas par exemple. "Nos résidences Relais Spa, s'adressent à ces deux types de clientèle,d'affaires ou de tourisme pur, suivant leur emplacement", indique ainsi Philippe Nicolet, président du groupe Réside Etudes. Du côté de Lamy Résidences, ce sont les résidences Citea, en cogestion avec Pierre & Vacances, qui accueillent ce type de clients. "Elles sont plutôt situées en centre-ville et constituent une excellente alternative à l'hôtel", indique Sylvie Aide. Le groupe Lamy vient de se résidences services ooolancer sur un nouveau créneau, avec des maisons meublées. Plutôt implantées en périphérie, dans des espaces paysagers sécurisés, avec pool house et intendant, elles s'adressent aux professionnels en déplacement pour de longues périodes et qui décident de faire venir leurs familles. "C'est un nouveau concept, qui plaît beaucoup aux gens une fois qu'ils le connaissent, mais qui n'est pas encore très courant et doit trouver sa clientèle", estime Sylvie Aide.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur