Côté campagne – Immobilier campagne

Le loisir se met au vert.

Côté campagne – Immobilier campagne
Côté campagne – Immobilier campagne

Si la résidence de loisirs fait maintenant partie du paysage commun des stations de skis et des cités balnéaires, on pense moins à la campagne. A tort : le concept se développe, essentiellement dans le Sud-Ouest. Trop fréquentées, trop chères… le succès des stations de montagne et de bord de mer commence à profiter au vilain petit canard de l'imaginaire des vacances. Longtemps synonyme des confitures et du potager de grand-mère, la campagne se détache progressivement de son image d'Epinal pour séduire de nouveaux adeptes. La Fédération nationale des sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (FNSAFER) enregistre une croissance des maisons de campagne et de tous les espaces résidentiels et de loisirs sur une large partie du territoire, et en particulier dans le Sud-Ouest méditerranéen, le Sud-Ouest autour de la Dordogne, dans les zones bocagères de l'Ouest et sur un large périmètre accessible en moins de trois heures de Paris (le Pays d'Auge, le Perche, la Sologne, etc.).


Le nouvel or vert ?


Dans un pays très bien doté en infrastructures routières et ferroviaires, les terres les mieux préservées de l'hexagone sont les nouveaux terrains d'investigation des citadins en quête de calme, de qualité de vie et, aujourd'hui…, de bons placements ! Les gestionnaires d'immobilier de loisirs ont flairé la tendance et proposent de plus en plus de produits. Leurs avantages : ils nécessitent moins d'investissement au départ, ce qui les rend accessibles au plus grand nombre. Ils permettent aux petits investisseurs de se constituer un capital et notamment un complément de retraite, avec des revenus garantis. Les résidences de tourisme permettent enfin (ou surtout) de bénéficier de réduction d'impôts. Autant d’avantages se cumulent avec un argument de poids à l’époque des 35 heures et des retraites en forme : le bien est éventuellement utilisable six à huit semaines. Fini la culpabilité de ne pas assez rentabiliser son achat faute de vacances, avec en bonus, une rentabilité effective de 4,5 à 6 % pour les produits purement financiers et de 2,5 à 4 % pour ceux que l'on choisit d'habiter de temps à autre. Pour ce faire, une acquisition en résidence de tourisme se décline dans le neuf en deux formules : la location en meublé non professionnel (LMNP), qui permet le remboursement de la TVA lors de l'acquisition et donne droit à des revenus défiscalisés sur le long terme grâce aux amortissements et un déficit déductible sur les revenus de même nature. Elle profite aussi et surtout de leur emplacement. En effet, certaines zones rurales permettent d'effectuer un investissement locatif assorti d'un régime fiscal intéressant. Pour cela, une seule condition : acheter un logement neuf dans une zone de revitalisation rurale (ZRR). Selon la direction de l'aménagement du territoire et de l'action régionale (DATAR), près de 12 000 communes sont actuellement inscrites sur la carte des ZRR. Elus pour l'importance de leur chute démographique et l'ampleur de la déperdition de leurs agriculteurs, ces territoires ruraux de développement prioritaires profitent d'un argument de choix pour attirer les particuliers investisseurs : une récupération de la TVA et une réduction d'impôts de 25 % du prix hors taxes pour l'achat d'un logement situé dans une résidence de tourisme classé (RTC).


Un marché dominé par 3 leaders.


Trois sociétés se partagent l'essentiel de la gestion du marché sur l’ensemble de la France, toutes zones confondues, Pierre et Vacances avec plus de 150 000 lits, Lagrange avec près de 30 000 lits et Odalys avec environ 20 000 lits. Ce dernier étant seulement gestionnaire, il ne construit, ni commercialise de biens neufs. La campagne française compte aujourd'hui de nombreuses opportunités pour qui souhaite se lancer dans l'aventure. Le groupe Pierre et Vacances, leader européen de l'immobilier de loisirs, à travers ses différentes marques (Pierre et Vacances, Maeva, Résidences MGM, Centers Parcs) s'affiche ainsi en Normandie, dans le Calvados à Branville- les-Colombages (à partir de 179 000 € pour un 2-pièces) et à Verneuil-sur-Avre avec le domaine des Bois-Francs. Dans ce parc boisé de 310 ha, un cottage est, par exemple, proposé 190 000 € , mobilier inclus. Avec un apport de 25 000 € plus le montant des frais d'actes et d'hypothèques, un investisseur peut contracter un crédit sur 20 ans (TEG à 4 %) avec une mensualité de 300 €, sur la base des taux actuels. Le groupe est présent également en Alsace, sur la route des Vins, avec le Clos d'Eguisheim, dans le célèbre village du même nom. Activité importante également chez Lagrange Patrimoine Conseil, une filiale du groupe Lagrange, spécialisée dans la commercialisation de ce type de résidences. La société fait actuellement la promotion de cinq programmes : Les Jardins de la Renaissance à Cajac dans le Lot, les Bastides des Charmettes à Montavroux dans le Var, le domaine de Bourgeac au Paradou-en- Provence, le Domaine de l'Oliveraie à Nyons dans la Drôme et le Clos des Vignes à Bergerac dans le Périgord. Il annonce aussi le lancement, prochainement, du Vallon des Causses, à Gramont (encore dans le Lot), une résidence 3 étoiles dans le Parc régional du Quercy avec un coin cheminée, balnéothérapie et une piscine chauffée


Pour investir et plus si affinités.


Pour ceux qui souhaitent non seulement investir mais aussi profiter de cet investissement, les opérateurs proposent généralement des possibilités de réservations (conditions préférentielles sur des séjours et grille d'échanges chez Pierre et Vacances ou packs dont un offre la possibilité d'occuper son bien jusqu'à 6 mois par an pour Lagrange Patrimoine Conseil). Dans la campagne francilienne, le concept connaît aussi un certain développement, le plus souvent hors zone de revitalisation rurale. Ainsi, en Seine-et-Marne, où le parc d'attractions d'Eurodisney Paris attire des quatre coins du pays et d'Europe, le groupe Réside Etudes commercialise le Relais Spa Val d'Europe à Chessy. Les acquéreurs de ces studios ou 2-pièces pourront bénéficier du statut de loueur en meublé non professionnel. C'est de la campagne citadine, très verte mais parsemée de grands sites tertiaires où se rendent autant, voire plus d'homme d'affaires que de touristes. En conséquence, le site propose également des résidences de tourisme et d'affaires, qui ouvrent aux mêmes droits pour les investisseurs.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur