Agglomération de Toulouse : des offres pour les primo-accédants

Toulouse est l’exemple type de la ville qui s’étend, avec une densification maîtrisée mais un fort étalement urbain. Pour trouver un logement qui rentre dans leur budget, les acquéreurs n’hésitent plus à s’éloigner du centre.

Agglomération de Toulouse : des offres pour les primo-accédants
Agglomération de Toulouse : des offres pour les primo-accédants

Pour la collectivité, ce phénomène a un coût, en augmentant les dépenses d’infrastructures routières (avec demain, une jonction Est en projet pour faciliter les déplacements dans l'Est toulousain au-delà de Quint-Fonsegrives, Balma et Saint-Orens et encore, une liaison multimodale Sud- Est (LMSE), entre le terminus de la future ligne B de métro à Ramonville et l'avenue de la Marcaissonne à l'entrée de Quint-Fonsegrives), scolaires et les frais de gestion des services.


Pour le particulier, il a un impact sur ses conditions de vie, qu'illustre très bien une étude de la direction départementale de Midi-Pyrénées. Selon la DDE, la rocade arrivera à saturation d'ici 2020, avec 190 000 véhicules par jour. Une deuxième rocade est donc d'ores et déjà en discussion. Le coût de l’éloignement est aussi une donnée à prendre en compte au moment de signer un nouvel achat en résidence principale… d’autant que la flambée des prix concerne également la périphérie… Les 342 communes de l’aire urbaine souffrent d’une pénurie de logements.


Devant la pression foncière des particuliers et des promoteurs qui rachètent des terres aux agriculteurs, la valeur des terrains constructibles a quasiment quadruplé dans l’aire urbaine en dix ans. “Pour que les primo-accédants aient encore accès au marché, nous concevons nos résidences en faisant la chasse aux espaces perdus pour optimiser au maximum les surfaces habitables et offrir les meilleures prestations au meilleur coût”, explique Frédéric Carrère, directeur du groupe Carrère. Celui-ci prévoit de construire environ 700 logements dans l’agglomération sur 2006, dont 400 à Mondonville, où une quarantaine de lots à bâtir seront commercialisés au mois de juin. Le promoteur toulousain possède plusieurs programmes destinés aux petits budgets dans la proche périphérie. Illustration à Castelgenest, où il affiche actuellement les Terrasses de Camille, 84 logements. “Les 2-pièces avec cuisine américaine font entre 38 et 40 m2, développe-t-il. Avec un parking, ils démarrent à 110 000 €. Pour un 3-pièces de 56 m2 avec deux places de parking, nous avons une offre à 160 000 €”. La commune du nord de l’agglomération, sur la route d’Agen, entre les coteaux et la rivière de l’Hers, accueille également un programme Cogedim Paul Mateu, le Clos Saint-Servain, avec des appartements du 2 aux 4-pièces. Ses nombreux 3-pièces démarrent à 156 992 € pour 64 m2.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur