3 QUESTIONS À PHILIPPE GADELLE*, Président de la FPC Languedoc-Roussillon

“Nous allons lancer une offre de logements à des prix intermédiaires"

3 QUESTIONS À PHILIPPE GADELLE*, Président de la FPC Languedoc-Roussillon
3 QUESTIONS À PHILIPPE GADELLE*, Président de la FPC Languedoc-Roussillon

Indicateur Bertrand:Quelle est la situation actuelle du marché ?


Philippe Gadelle : Le 1er trimestre 2007 est encourageant avec 441 ventes, un prix moyen de stock à 3 348 e le m2 et un taux d'écoulement à 9,5 % en vente assise. Nous observons toujours une rareté de l'offre au regard de la demande. A Montpellier, les programmes en Zac sont majoritaires et constituent de bons produits grâce à la présence d'infrastructures, d'équipements, d'une architecture exigeante et à l'intégration du concept de développement durable dans nos réalisations. La densité est clairement acceptée dans la mesure où les logements offrent des dégagements de vue et que l'on sent la cohérence urbaine mise en oeuvre. Si en 2006, nous avions vendu 1 650 logements, nous atteindrons la barre des 2 000 pour 2007.


I. B. : L'offre de logements de l'agglomération de Montpellier est-elle suffisante ?


P. G. : La Communauté d'agglomération a inscrit dans le PLH révisé sa volonté de construire plus dans les cinq ans à venir. D'environ 4 000 logements aujourd'hui - tous types confondus -, ce niveau est fixé à 5 000. Depuis des années, il est entendu, que pour maîtriser les prix, la production de foncier, notamment à travers la Serm, était une nécessité. Tant à Montpellier qu'à Jacou, au Crès, St-Brès ou St-Jean-de-Vedas, des projets émergent un peu partout. Cette volonté d'accroître l'offre nous amène à être confiants pour les dix ans à venir.


I. B. : Etes-vous satisfait de la politique des prix à logements maîtrisés ?


P. G. : Les logements à prix abordables permettent de capter une partie de la clientèle de primo accédants. Commercialisés à 2 400 e le m2, ils représentent 10 à 20 % des ventes de logements neufs réalisés. Nous réalisons ce type de logement quand la collectivité nous apporte son aide. Cependant, il reste un segment d'acheteurs à satisfaire avec une offre située entre les logements destinés aux primo accédants et les logements "libres". Ces logements intermédiaires, compris entre 2 700 et 2 800 e le m2, vont être prochainement lancés dans des Zac grâce à la réduction de contraintes techniques. Nous travaillons également sur la mise en place d'énergies adaptées et si possible durables. Nous avons ainsi le sentiment d'aller, en la matière, dans le sens de l'Histoire.


*PDG de Pragma


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur