3 QUESTIONS A OLIVIER SAVARY, Notaire à Montlhéry

“Une vente sur deux concerne une maison”

3 QUESTIONS A OLIVIER SAVARY, Notaire à Montlhéry
3 QUESTIONS A OLIVIER SAVARY, Notaire à Montlhéry

Indicateur Bertrand : Quels sont les principaux secteurs immobiliers de l'Essonne ?


Olivier Savary : Trois territoires se distinguent, dont un premier secteur de type résidentiel au nord d'une ligne Brunoy/Gifsur- Yvette en limite de la petite couronne. À l'inverse, au sud de la Francilienne, se dessine sur près de la moitié de l'Essonne un secteur plus rural, peu urbanisé, voire parfois pas du tout. Cette "Essonne verte" concentre essentiellement des ventes de maisons. La partie médiane offre une réserve intéressante de logements où chacun peut trouver son bonheur sans mettre en péril ni son temps de transport ni son budget. Ce coeur de l'Essonne bien desservi se développe dans des villes plutôt résidentielles (Juvisy, Brétigny, Saint-Geneviève-des-Bois) ou plus attractives en terme de prix (Ris-Orangis, Les Ulis, Corbeil).


I. B. : Comment s'articulent les marchés de l'ancien et du neuf ?


O. S. : Le fond du marché essonnien est constitué quasiment à 90 % de ventes de biens anciens. Moins cher que le neuf, l'ancien attractif subit une forte pression. De ce fait, ses tarifs montent et rattrapent ceux du neuf. Le problème vient du manque de biens correspondant aux attentes et aux budgets des acquéreurs. Ce phénomène de "pénurie" est perceptible tant en Essonne que dans toute l'Ile-de-France.


I. B. : Et la maison individuelle ?


O. S. : Près de la moitié des ventes concerne des maisons : 48 % précisément. Ce pourcentage s'avère plus important qu'en première couronne où la part de la maison représente 22 % des ventes. Comme dans la grande couronne en général, une partie de la clientèle se compose de résidents locaux implantés en Essonne depuis des années. L'autre partie des acquéreurs vient de petite couronne ou de Paris - notamment des couples jeunes - et recherche un appartement plus grand ou une maison. L'Essonne peut combler le rêve de la maison à prix abordable sans trop s'éloigner des transports pour rejoindre un lieu de travail à Paris ou en première couronne. Le prix moyen d'une maison ancienne s'élève à 295 849 e. Pour le même prix, l'acquéreur trouve un appartement de 48 m2 à Paris dans un quartier moyen et de 78 m2 en proche périphérie. La grande couronne réserve des produits d'appel pour démarrer un parcours résidentiel : un tiers des acquéreurs a moins de 30 ans contre seulement 20 % à Paris.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur