1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 Questions à Claudette Cotter - Adjointe au maire de Cannes, déléguée à l'urbanisme, à l'environnement et à la qualité de la vie

3 Questions à Claudette Cotter - Adjointe au maire de Cannes, déléguée à l'urbanisme, à l'environnement et à la qualité de la vie

"Cannes se préoccupe de ses actifs "

3 Questions à Claudette Cotter - Adjointe au maire de Cannes, déléguée à l'urbanisme, à l'environnement et à la qualité de la vie
3 Questions à Claudette Cotter - Adjointe au maire de Cannes, déléguée à l'urbanisme, à l'environnement et à la qualité de la vie

Indicateur Bertrand : Cannes est l'une des premières communes à avoir approuvé son PLU dans la région. Quels en sont les principaux axes ?


Claudette Cotter : C'est un PLU de qualité, qui reprend par exemple la Charte de l'Environnement adoptée un an plus tôt, forte de 107 actions dont l'amélioration de la qualité de vie, la sécurité, les énergies… Le PLU reprend en outre le PDU et le PADD : ces outils permettent de prévoir un avenir urbanistique en intégrant la nécessité d'un développement durable. Pour Cannes, l'environnement est un enjeu qui fait sa renommée : deux îles, des plages de sable… Ce cadre doit être préservé pour conserver l'attractivité de la ville. Notre PLU est protecteur : nous avons la chance de disposer d'un cadre naturel exceptionnel et nous venons notamment de céder au Conservatoire du Littoral un terrain de 80 ha au sommet de la Croix des Gardes, qui sera ouvert au public. Pour une ville de 2 000 ha qui compte 70 000 habitants permanents et 150 000 avec les résidences secondaires et les touristes de passage, c'est un bel effort !


I. B. : Ce PLU privilégie-t-il le cadre de vie au détriment de la réalisation de logements sociaux et d'habitat pour actifs ?


C. C. : Non. Grâce aux organisme HLM, nous atteignons actuellement 16 % de logements sociaux à Cannes et nous atteindrons le seuil de 20 % sous peu ! Cannes est une ville plurielle avec un parc social très bien entretenu. Certes, nous ne disposons pas d'assez d'espace pour lancer des Zac mais nous utilisons au mieux le bâti ancien pour élargir l'offre de logements sociaux. En matière de logements pour actifs, nous luttons depuis un an contre la vacance grâce à un dispositif lancé par le Conseil général et dont Cannes est ville pilote. La ville offre une prime de sortie de vacance et subventionne (jusqu'à 110 %) les travaux nécessaires pour rendre les logements disponibles à la location, à des loyers encadrés et destinés à des étudiants ou des actifs cannois. C'est une nouvelle procédure qui peut avoir un effet incitatif auprès des propriétaires. Quant aux logements en accession, la Ville s'en préoccupe fortement puisqu'elle est en train d'acquérir une friche dans le quartier République, en plein centre-ville, pour faire réaliser par des promoteurs des programmes à des prix maîtrisés.


I. B. : Comment voyez-vous l'avenir de Cannes ?


C. C. : En matière de construction privée, il est intéressant d'observer avec quelle ingéniosité de petites opérations sont lancées, avec une meilleure utilisation du bâti existant qu'auparavant. Economiquement, Cannes dispose aujourd'hui d'un pôle important avec Alcatel, fort créateur d'emplois. En outre, la Ville conserve sa spécificité de tourisme de luxe et voit se poursuivre le développement de son parc hôtelier. Grâce à tout ce que nous avons entrepris, nous retrouvons déjà des habitants permanents : en quatre ans, 3 000 résidents se sont installés à Cannes, dont une part non négligeable d'actifs.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur