1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 questions à Alain-Bernard Boulanger - Vice-président du Conseil général en charge de l'habitat et de la politique de la ville, maire de Villeneuve-la-Garenne

3 questions à Alain-Bernard Boulanger - Vice-président du Conseil général en charge de l'habitat et de la politique de la ville, maire de Villeneuve-la-Garenne

"Un prêt 92 à 0 % plus ambitieux que le prêt d'Etat"

3 questions à Alain-Bernard Boulanger - Vice-président du Conseil général en charge de l'habitat et de la politique de la ville, maire de Villeneuve-la-Garenne
3 questions à Alain-Bernard Boulanger - Vice-président du Conseil général en charge de l'habitat et de la politique de la ville, maire de Villeneuve-la-Garenne

Indicateur Bertrand : Comment favoriser la primo-accession dans les Hauts-de-Seine ?


Alain-Bernard Boulanger : Le Conseil général souhaite jouer un rôle moteur dans la mise en place de solutions pour les primo-accédants. En premier lieu, nous réfléchissons sur de l'ingénierie financière, comme la dissociation totale ou partielle de la propriété du foncier et de l'immobilier. Nous avons l'intention de créer des entités dont la vocation serait de porter le terrain avec la possibilité, soit de le conserver, soit de le vendre à terme. J'ai demandé pour cette raison la création d'un service de l'habitat départemental. En second lieu, nous avons mis en place le prêt 92 à 0 %, plus ambitieux que le prêt d'Etat puisqu'il s'adresse à une population aux revenus plus élevés. Nous envisageons dans un premier temps d'en distribuer entre 4 000 et 6 000. Ce prêt s'élèvera jusqu'à 65 000 € sur 15 ans.


I. B. : Et le logement social ? Quels rééquilibrages en perspective ?


A.-B. B. : Nous mettons en place un schéma départemental de l'habitat qui va entraîner des conventionnements avec les villes d'une part et avec les opérateurs sociaux qui accepteront de construire d'autre part. Par ailleurs, le département a demandé la délégation de l'aide à la pierre pour le 1e janvier 2007. Neuilly par exemple a besoin d'avoir un mélange de population ou de loger ses fonctionnaires, d'ailleurs les élus de la ville ne sont pas opposés par principe à la construction de logements sociaux. Mais c'est toujours difficile de construire dans une ville ancienne dont l'habitat est figé. A Villeneuve-la-Garenne, nous avons procédé à la construction de nouveaux quartiers comprenant 60 % de copropriété et c'est une réussite. Le taux de logements sociaux est passé de 74 à 53 %.


I. B. : Le création de l'agence foncière régionale vient d'être officiellement annoncée. Celle des agences départementales également. Quel sera le rapport entre ces entités ?


A.-B. B. : L'agence régionale, que j'appelle quant à moi interdépartementale, interviendra sur les départements qui en feront la demande et l'agence des Hautsde- Seine opérera sur son périmètre départemental. Nous ferons pour l'agence des Hautsde- Seine une proposition de capitalisation de 15 millions d'euros et disposerons d'une recette annuelle d'environ 15 millions d'euros, si bien que dès la première année nous pourrons lever par emprunt des sommes importantes. Lesquelles nous permettront d'agir massivement pour l'acquisition de foncier ou d'immeubles à réhabiliter afin de répondre à la demande.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur