Zonage, mode d’emploi

Depuis le 1er octobre, le zonage concernant notamment l’investissement locatif a été révisé. Objectif : mieux l’adapter aux réalités du marché.

Zonage, mode d’emploi
Zonage, mode d’emploi

L’investissement locatif est en panne dans les grandes métropoles régionales depuis plusieurs mois. Pourtant la demande demeure toujours forte dans des villes comme Lyon ou Marseille. Le problème réside dans les plafonds de loyers trop bas face à des prix immobiliers qui de leur côté sont trop élevés. Forcément, cette conjonction synonyme de très faible rendement ne motive pas le particulier à devenir investisseur. Alors pour satisfaire notamment des besoins qui restent criant dans ces secteurs, le ministère du Logement a décidé de réviser le zonage ABC par degrés de tensions locatives. Il s’agit avant tout de motiver le particulier à devenir bailleur dans les grandes villes grâce à un investissement rentable. Des métropoles en région passent donc de la zone B1 – moyennement tendue – à la zone A – tendue. Conséquence : les plafonds de loyer et de ressources du locataire sont révisés à la hausse. Applicable depuis le 1er octobre, et concernant aussi l’aide à l’accession à la propriété, cette nouvelle cartographie des tensions locatives comptent bien contribuer à relancer la production locative et du même coup de logements neufs, grâce à des rentabilités escomptés améliorées et un investissement de nouveau économiquement viable pour le particulier.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur