1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. Nathalie Kosciusko-Morizet : " J'encouragerai l'accession à la propriété "

Nathalie Kosciusko-Morizet : " J'encouragerai l'accession à la propriété "

Députée de l'Essonne, UMP.

Nathalie Kosciusko-Morizet : " J'encouragerai l'accession à la propriété "
Nathalie Kosciusko-Morizet : " J'encouragerai l'accession à la propriété "

Explorimmoneuf : Si vous êtes élue, quelles seront vos priorités en matière de logement ?


Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP). Ma priorité sera de déverrouiller l’accès au logement : chacun doit pouvoir vivre et habiter Paris, même s’il n’est ni aidé ni aisé. J’encouragerai d’abord l’accession à la propriété, qui a été la grande oubliée de la politique du logement de l’exécutif sortant. Il n’y a que 30 % de propriétaires occupants à Paris : c’est très insuffisant ! La Ville doit cesser d’alimenter la flambée des prix dans le neuf comme elle l’a fait ces dernières années, en vendant ses propres terrains à des prix élevés aux promoteurs, afin de financer sa politique de logement social. Il est tout à fait possible de ramener les prix de vente dans le neuf partout à moins de 10 000 €/m2 contre 13 000 €/m2 et plus aujourd’hui. Je veux également développer le logement locatif intermédiaire si malmené durant la mandature de Bertrand Delanoë – près de 20 000 logements intermédiaires supprimés en onze ans ! Les classes moyennes doivent pouvoir continuer à louer dans Paris. Enfin, j’investirai dans le logement social de façon proportionnée et régulière pour atteindre les 25 % exigés par la loi SRU en 2025. Il est hors de question – comme Anne Hidalgo le propose pour sceller un accord avec le Parti communiste – de prévoir 30 % de logements sociaux en 2030, ce qui reviendra à faire 70 % de logement social dans les nouvelles constructions.


 


Explorimmoneuf : Les investisseurs locatifs seront-ils incités à venir s’implanter dans Paris ? Et de quelle manière ?


Nathalie Kosciusko-Morizet. Ma politique du logement sera favorable à la construction, notamment de logements privés, et passera par l’arrêt des préemptions dispendieuses autres que celles portant sur les immeubles indignes. Dans un marché tendu, face à un déficit d’offres, il faut actionner tous les leviers pour construire plus et mobiliser tous les investisseurs, y compris locatifs. Je regrette d’ailleurs le climat de défiance entretenu par le gouvernement envers les propriétaires. Je ne crois pas à l’encadrement des loyers, et encore moins à l’augmentation de la fiscalité sur le logement annoncée explicitement par Anne Hidalgo dans son programme (taxe sur les locations de courte durée), ou préconisée (taxation des « loyers implicites ») dans la droite ligne de l’hystérie fiscale du gouvernement.


 


Explorimmoneuf : Prévoyez-vous des aides financières au logement ? Sous quelle forme et pour quelle population ?


Nathalie Kosciusko-Morizet. Pour favoriser l’accès à la propriété, je réserverai, dans chaque programme, 20 % de biens qui seront vendus avec une décote de 25 % aux primo-accédants et aux familles devant s’agrandir. Ceci dans les grandes opérations d’aménagement, comme cela se fait dans le cadre de l’accession sociale à Nanterre ou Ivry, des villes pourtant d’une sensibilité politique différente de la mienne. Les locataires du parc social qui le souhaitent pourront également racheter l’appartement qu’ils occupent sous certaines conditions. Enfin, le prêt à taux zéro sera renforcé et un effort particulier sera mis sur les aides en faveur de la rénovation énergétique.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur