Meilleur placement : l'achat immobilier

Une étude réalisée par le cabinet d’analyse Asterès pour Meilleurtaux révèle la très forte performance de l’immobilier. Jusqu’à présent.

Meilleur placement : l'achat immobilier
Meilleur placement : l'achat immobilier

Achat immobilier, bourse, obligations publiques (OAT 10 ans), Sicav monétaires, assurance-vie fonds euros, livret A ou or… La palette d’instruments d’épargne pour les Français est large. Difficile alors de définir une stratégie, en particulier pour les placements à long terme. Face à cette interrogation, Asterès a réalisé une étude pour Meilleurtaux dévoilée en octobre. Elle s’est intéressée à ces différents types de placement pour des opérations d’investissement de dix ans, initiées chaque année entre 1980 et 2003, hors fiscalité. Le point de départ : un locataire de sa résidence principale disposant d’une somme fixe à investir sur une solution de placement à 10 ans.


 


La bonne performance de la pierre


Premier constat : si le livret A reste la solution de placement préférée des Français car non risquée, son rendement est très faible. Second enseignement : depuis la moitié des années 1990, l’investissement immobilier s’est avéré le plus rentable des sept étudiés par Asterès. La preuve : le taux de rendement interne (TRI) de 50 000 € d’apport dans un investissement immobilier réalisé début 2003 pour une durée de 10 ans (75 % du coût de l’opération financé à crédit) a été en moyenne de 21 %. Le TRI de  50 000 € investi dans un portefeuille d’actions qui reproduit la structure du CAC 40, constitué début 2003 et liquidé fin 2012, a été de 7,8 % pour un taux de rendement (dividendes/valeur du portefeuille) constant de 4 %. Et même de 2 % pour un taux de rendement de 0 %. Cette bonne performance de l’immobilier s’explique bien sûr par la combinaison de l’envolée des prix et l’effet de levier du crédit. Mais il n’est pas sûr que cette période de superperformance de l’immobilier et de faible volatilité se maintienne : les prix d’achat repartent à la baisse et les taux d’emprunt à la hausse. Même si l’une comme l’autre restent pour l’instant légères.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur