MARCHÉ IMMOBILIER DOPÉ

"L'arrivée du TGV joue à plein, non seulement à Saint- Malo, mais sur tout le marché du pays malouin. A Pleurtuit, par exemple, nous avons connu une vitesse de commercialisation record pour notre dernière résidence, où les derniers 3-pièces disponibles démarrent à 123 300 r pour 61 m2, garage inclus", remarque Christiane Brender, chez Secib. En résidence principale ou secondaire, en investissement locatif : tous les types d'acquéreurs sont présents sur le marché du secteur. "La demande est forte, c'est une évidence. Et nous avons de plus en plus de gens pour lesquelles la résidence secondaire se transforme en résidence principale bis, grâce au développement du télétravail. Il s'agit notamment de Rennais qui y conservent un pied-à-terre mais s'établissent à Saint-Malo, pour sa qualité de vie" constate Marie-Christine Le Hérissé.

MARCHÉ IMMOBILIER DOPÉ
MARCHÉ IMMOBILIER DOPÉ

Demande soutenue, prix élevés


Malouins se relogeant, Rennais cédant à l'appel de la mer, Parisiens en mal d'air pur : quelle que soit leur origine géographique, les acquéreurs se pressent à Saint- Malo, Dinard et sur les communes périphériques. Une réalité déjà affirmée au niveau départemental, puisque les prix sont supérieurs aux moyennes régionales en Ille-et-Vilaine, que l'observatoire de la Chambre des Notaires classe, avec la Loire Atlantique, parmi les marchés les plus actifs. La chambre des Notaires du département révèle ainsi une augmentation des prix moyens de l'ordre de 17,6 % pour le pays de Saint-Malo, dans le collectif ancien entre 2004 et 2005. Comparés aux prix pratiqués à Rennes, dans l'ancien comme dans le neuf, ceux de Saint-Malo et Dinard sont plus élevés et enregistrent des augmentations plus fortes. La hausse est légèrement moins élevée - à 15,8 % - pour la ville de Saint-Malo, où le prix moyen des appartements neufs tourne autour de 3 000 €/m2, pour des surfaces moyennes d'environ 55 m2. Un prix plus élevé encore lorsqu'on se rapproche du Sillon et de sa plage, avec 3 556 €/m2 observés dans le quartier de Rothéneuf. Même réalité pour les maisons, dont les prix sont dopés par la demande plus forte en résidence secondaire. Les notaires ont ainsi enregistré une évolution de + 26,6 % sur les 12 derniers mois pour les maisons anciennes de Saint-Malo.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur