Les innovations des promoteurs

Contraints par les budgets plus limités des acquéreurs, les promoteurs doivent imaginer une nouvelle façon de construire. Et les idées foisonnent.

Les innovations des promoteurs
Les innovations des promoteurs

Assurément, avec le Grenelle de l’environnement, les immeubles ont changé. " Nous construisons des immeubles qui ressemblent de plus en plus à des cubes, lance Rémy Defay, directeur technique national chez Bouwfonds Marignan, pour parvenir aux exigences de la RT 2012, nous devons isoler par l’extérieur et, plus la façade est lisse, plus c’est efficace et économique. " Le label BBC et la RT 2012 ont, en effet, renchéri les coûts de construction : " Cela représente 10 à 15 % de plus, ce qui est difficile à intégrer pour les ménages, explique Yoann Joubert du groupe Réalités. Du coup, si les promoteurs sont en mesure de construire des logements passifs ou à énergie positive, ils doivent résoudre une équation : le coût. "


 


Résoudre l'équation prix-budget


" Cela ne marche pas, lance Marc Gédoux, président de Pierre Étoile. À Saint-Ouen, nous avons mis en vente, tout récemment, quatre maisons passives avec un surcoût de l’ordre de 30 000 € mais nous avons dû abandonner ce projet, faute de candidats. " Les normes accessibilité sont aussi un défi car elles nécessitent des logements plus grands alors que le budget des ménages ne suit plus. Résultat, les entrées ont été supprimées, les cuisines sont quasiment toutes à l’américaine... " Difficile d’améliorer l’accessibilité et de continuer à proposer une qualité de vie indispensable aux résidents sans faire exploser les coûts ", note Philippe Morel, directeur central logement France chez Bouygues Immobilier. Face à ces mutations, les promoteurs ne croisent pas les bras et réfléchissent sur des solutions pour résoudre l’équation prix/budget. " Le premier défi à relever tient surtout à introduire, dans la conception des logements, de nouvelles techniques pour gagner du temps et baisser ainsi les coûts, poursuit Philippe Morel. Nous travaillons, par exemple, sur des maisons à ossature bois qui réduisent les délais de construction, tout en étant très bien isolées et quasi passives. " Les tours, sont également un moyen d’abaisser les coûts, le foncier étant plus ramassé.


 


Des projets pour vivre ensemble


Plusieurs promoteurs sont d’ailleurs sur le pont. À commencer par Bouygues Immobilier avec Home à Paris (13e), mais aussi Ogic dans la Zac des Batignolles dans le 17e, Nexity avec son concept Habiter le ciel à Gennevilliers ou encore Constructa avec H 99 à Marseille. " Dans la tour que nous projetons aux Batignolles, nous travaillons le vivre ensemble, explique Emmanuel Launiau, président du directoire d’Ogic, nous allons y créer une cuisine partagée, une buanderie commune, une chambre d’hôte pour que les occupants puissent accueillir leur famille ou leurs amis à l’occasion d’un événement... on est entré dans une autre ère par la performance énergétique, maintenant, nous devons faire entrer la joie du vivre ensemble ". Le service est au coeur des préoccupations de Kaufman & Broad. " À Aix-en-Provence, on va aménager des garages à vélo électrique, explique Thierry Verninas, on imagine aussi une salle de sports mais, pour le moment, on ne peut pas généraliser ce type de logement plus coûteux. " Autre préoccupation des promoteurs : rendre les logements modulables. Icade planche sur le concept Bi-Home, un espace qui se veut intergénérationnel et évolutif.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur