Attention à la garantie demandée

En matière de prêt relais, les formules sont assez complexes et donc difficiles à comparer entre elles. Comme nous l’évoquions plus haut, faites attention aux frais de dossier, qui peuvent vous être facturés deux fois. Mais soyez surtout vigilant sur la garantie qui vous sera demandée. Un prêt immobilier fait généralement l’objet d’une inscription hypothécaire. Pour un crédit relais jumelé, la garantie peut porter sur les deux prêts et entraîner des frais importants. Ainsi, pour un prêt de 200 000 e, le coût de l’hypothèque avoisine les 3 000 e. Or si l’inscription hypothécaire reste assez incontournable pour le prêt complémentaire, elle peut être évitée pour la partie relais. D’autant qu’une fois le bien vendu, il sera nécessaire de procéder à une mainlevée d’hypothèque. Donc un coût très élevé à l’arrivée. Pour limiter ces frais, certaines banques se contentent d’une promesse d’affectation hypothécaire, qui leur permet de récupérer les fonds de la vente de l’ancien logement. Rien ne vous empêche, non plus de préférer la caution mutuelle d’un organisme spécialisé, plus souple puisqu’elle ne nécessite aucune inscription au bureau des hypothèques, et moins chère puisqu’une partie du fonds de garantie est remboursée à l’échéance du prêt. Encore faut-il entrer dans les critères draconiens de cette garantie.

Attention à la garantie demandée
Attention à la garantie demandée

En matière de prêt relais, les formules sont assez complexes et donc difficiles à comparer entre elles. Comme nous l’évoquions plus haut, faites attention aux frais de dossier, qui peuvent vous être facturés deux fois. Mais soyez surtout vigilant sur la garantie qui vous sera demandée. Un prêt immobilier fait généralement l’objet d’une inscription hypothécaire. Pour un crédit relais jumelé, la garantie peut porter sur les deux prêts et entraîner des frais importants. Ainsi, pour un prêt de 200 000 e, le coût de l’hypothèque avoisine les 3 000 e. Or si l’inscription hypothécaire reste assez incontournable pour le prêt complémentaire, elle peut être évitée pour la partie relais. D’autant qu’une fois le bien vendu, il sera nécessaire de procéder à une mainlevée d’hypothèque. Donc un coût très élevé à l’arrivée. Pour limiter ces frais, certaines banques se contentent d’une promesse d’affectation hypothécaire, qui leur permet de récupérer les fonds de la vente de l’ancien logement. Rien ne vous empêche, non plus de préférer la caution mutuelle d’un organisme spécialisé, plus souple puisqu’elle ne nécessite aucune inscription au bureau des hypothèques, et moins chère puisqu’une partie du fonds de garantie est remboursée à l’échéance du prêt. Encore faut-il entrer dans les critères draconiens de cette garantie.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur