Comment mieux rentabiliser votre investissement dans le neuf ?

Investir dans une construction neuve fait partie aujourd’hui des solutions proposées aux investisseurs à la recherche d’un placement sûr. Afin de rentabiliser au mieux l’investissement dans le neuf, il est toutefois recommandé de prendre quelques précautions et de faire les bons choix.

Comment mieux rentabiliser votre investissement dans le neuf ?
Comment mieux rentabiliser votre investissement dans le neuf ?

Investir dans le neuf : prévoir le bon seuil de rentabilité

L’investissement dans le neuf constitue pour beaucoup une alternative à la location d’un bien immobilier. Au lieu de perdre un loyer tous les mois, de nombreux particuliers préfèrent se lancer dans l’achat/la construction d’un bien neuf pour devenir propriétaires. Au début des années 2010, il fallait en moyenne cinq ans pour rentabiliser un investissement dans le neuf par rapport au coût d’une location. Aujourd’hui, il faut patienter un peu plus longtemps pour atteindre ce seuil de rentabilité.

A lire aussi >> Logement neuf : comment acheter moins cher ?

Pour rentabiliser un investissement dans le neuf, il faut idéalement y vivre le temps d’avoir amorti les différents frais liés à la construction ou à l’achat (frais de notaire, intérêts du prêt immobilier…). Si vous pensez revendre un bien neuf au bout de deux ou trois ans, il y a de fortes probabilités que votre investissement ne soit pas rentable. Tout dépend du montant de votre prêt immobilier, de votre apport personnel, des intérêts et des éventuels travaux à réaliser.

Rentabiliser un investissement dans le neuf : faire le bon choix de logement

C’est sans doute LA clé pour réussir un investissement dans le neuf, et cela vaut aussi pour l’ancien. Pour tirer profit au maximum de votre investissement, soyez attentif au choix du logement et à sa géolocalisation. Se lancer dans la construction d’une villa de 200 m² dans une cité étudiante n’est peut-être pas la démarche la plus judicieuse. De la même manière, l’achat d’un appartement neuf de 25 m² dans un quartier huppé et côté s’avère tout aussi risqué en termes de rentabilité.

A lire aussi >> TVA à taux réduit : comment en profiter dans le neuf ?

 Le choix de la ville, et du quartier, sera tout aussi déterminant. En France, certaines villes sont réputées pour offrir de bonnes affaires sur le plan de l’investissement dans l’immobilier neuf. Privilégiez une ville en plein développement économique, où il fait bon vivre, et où la demande en logements est forte. Évitez les villes sur le déclin et fuyez celles où les prix de l’immobilier sont en baisse depuis plusieurs années (à moins de parier sur un sursaut de ces villes).

Rentabilité d’un investissement neuf : quid de l’investissement locatif ?

Pour rentabiliser au mieux un investissement dans le neuf, l’investissement locatif demeure une solution efficace. Il s’agit d’acheter ou de faire construire un bien neuf dans le but de le mettre en location. Dans la plupart des situations, le montant perçu pour le loyer suffit à amortir le montant du prêt immobilier contracté pour cet investissement. Une fois le crédit immobilier remboursé, vous obtenez une rentabilité mensuelle importante grâce à la location du bien.

A lire aussi >> Faire construire versus acheter un bien ancien : le match

Pour réussir un investissement locatif dans le neuf, les conseils livrés un peu plus haut prévalent (choix du logement, géolocalisation). Soyez par ailleurs attentif à bien établir la différence entre rentabilité brute et rentabilité nette de charges de votre logement. N’oubliez pas d’inclure dans vos calculs du montant du loyer le coût des charges locatives, le montant de la taxe foncière, les frais de travaux, les frais de gestion du loyer, etc.

Investir dans le neuf : profiter des mesures fiscales dédiées

L’Etat français accompagne et encourage les particuliers qui souhaitent investir dans l’immobilier neuf. Il existe aujourd’hui toute une série de mesures et de dispositions fiscales qui permettent de mieux rentabiliser son investissement dans le neuf grâce, entre autres, à des réductions d’impôt. Parmi les plus connues, on pourra citer le dispositif Pinel destiné à l’investissement dans l’immobilier neuf dans les grandes agglomérations françaises.

Avant de vous lancer dans votre investissement, n’hésitez pas à vous renseigner au sujet de toutes ces mesures fiscales (loi Duflot, loi Censi-Bouvard, etc.). Au fil des années, certaines font leur apparition, tandis que d’autres disparaissent ou font l’objet d’un réajustement.