Rennes, en pleine transformation

05/06/2018

Rennes se transforme. La ville est en chantier comme en témoignent les 84 grues qui s’élèvent dans le ciel. Les aménagements touchent plusieurs secteurs.

Le quartier EuroRennes, avec la nouvelle gare symbolise le lieu où se connectent la cité historique et la ville moderne, dont le centre se déploie progressivement sur 58 hectares. Cité internationale, Centre des congrès, ligne à grande vitesse qui relie désormais Paris en 1 h 25, nouvelle gare, seconde ligne de métro qui verra le jour en 2020, sans oublier l’émergence de nouveaux quartiers…

Tous ces grands projets contribuent à renforcer le rayonnement de la métropole.

Fort de solides critères économiques (progression de l’emploi, démographie, nombre d’étudiants), Rennes dispose de bons indicateurs immobiliers. Dans l’ancien, les prix restent contenus (+ 1,9 % sur un an à 2 400 €/m² en moyenne selon les notaires).

Si le loyer moyen est de 15, 7 €/m² pour un studio selon l’observatoire Clameur, les investisseurs peuvent être rassurés : la carence locative est rare dans cette ville étudiante. Dans le neuf, les prix se stabilisent (3 800 €/m² en moyenne). Rennes, avec près de 1 580 ventes, et sa périphérie, avec 1 210 ventes, ont été, en 2017, les territoires les plus actifs, représentant au total plus de la moitié des ventes enregistrées en Bretagne, souligne l’observatoire Oréal Bretagne.

>>> Retrouvez tous les appartements neufs à Rennes en cliquant ici

Nicolas Verpeaux, le président de la FPI Bretagne est catégorique : « Nous avons la chance d’avoir un marché sain et porteur. La rentabilité locative tourne autour de 3 à 3,5 % avec des prix qui restent raisonnables dans le neuf comme dans l’ancien ». Et dans les communes périphériques, les rentabilités sont un peu supérieures.

Le bassin rennais a bénéficié de l’arrivée de la LGV en juillet 2017 qui a renforcé l’attrait de la ville notamment auprès des investisseurs, confirme Maître Geoffroy Emonnet, notaire à Betton (1re couronne rennaise).

« Malgré cette pression de la demande, les prix restent relativement stables sur la ville avec, comme toujours, des disparités selon les quartiers. Les plus prisés sont ceux situés à proximité de la gare. La première couronne bénéficie de la dynamique de Rennes. Saint-Grégoire, située sur l’axe Rennes-Saint-Malo, et qui offre de grandes maisons avec jardin, demeure la commune la plus prisée de la couronne. » Quant aux perspectives, elles s’annoncent favorables. Le début de l’année est dynamique et les acquéreurs sont toujours présents. « De nouveaux biens sont mis en vente, ce qui donne du souffle au marché », souligne-t-il.

Cette ville en mouvement de 215 000 habitants et 420 000 pour la métropole, avec 4 400 nouveaux logements par an dont la moitié de logements aidés, a une population jeune – un tiers est âgé de moins de 30 ans.

Avec le foisonnement de projets d’aménagements à l’horizon 2030, Rennes est résolument tournée vers l’avenir !

Sources : (Insee 2010/2015) ; (ministère de l’Education, 2015/2016) ; (FPI/Perval/notaires) ;  (Perval/notaires) ; (Clameur) ; (Fédération des promoteurs immobiliers – FPI - Oréal ) ; (UNPI)

À lire aussi :

Votre avis nous intéresse

Vos réactions

  • Soyez le premier à commenter cet article.