Financer un logement neuf : 3 conseils

Financer un logement neuf est une opération qui comporte peu de risques pour les banques. Elles sont donc généralement enclines à suivre les particuliers dans leur projet immobilier, si tant est que certaines conditions soient respectées. 3 conseils et un bonus pour un financement réussi.

Financer un logement neuf : 3 conseils
Financer un logement neuf : 3 conseils

Une demande de financement pour un logement neuf raisonnable

Une fois le logement neuf repéré, le particulier se met en quête de son financement. Il a trois mois pour trouver les meilleures conditions auprès de la banque qui le suivra dans son projet immobilier. Pour être assuré de bénéficier du crédit adapté, il est conseillé de faire appel à un courtier. Son aide est précieuse pour obtenir le meilleur taux.

Mais attention, les banques refusent quasi systématiquement d’accorder un emprunt si le taux d’endettement dépasse les 33%. Elles regardent ainsi les revenus nets de l’emprunteur et ses charges mensuelles (autres crédits immobiliers, de voiture…) avant de se prononcer. La capacité d’emprunt est ainsi mise en corrélation avec les autres éléments, comme l’apport personnel et le reste à vivre. Il ne faudra pas oublier de calculer les frais de notaire, qui sont par ailleurs réduits dans le neuf.

Bon à savoir : dans le cas d’un achat neuf sur plan, l’acquéreur doit honorer son loyer ou la mensualité de son bien actuel tout au long de la construction. Impossible alors d’assumer la mensualité d’un autre emprunt pour un futur bien. Mais pas de panique, les banques proposent un différé de paiement permettant de mener le projet à bien. De plus en achetant un bien neuf, vous pourrez, selon vos ressources, profiter d'un prêt aidé tel que le PTZ.

Financer un logement neuf pendant la construction

À mesure que l’édifice sort de terre, le particulier reçoit des appels de fonds de la part du promoteur. Il les transmet systématiquement à sa banque qui procède au déblocage des fonds pour son achat d’un logement neuf. Si l’emprunteur a choisi un différé partiel, il commence à rembourser les intérêts de l’emprunt pendant la phase de construction. S’il a choisi un différé total, la banque facture des « frais intercalaires » qui sont de plus en plus élevés à mesure que la construction avance.

Bon à savoir : un acquéreur qui ne peut pas assumer les frais intercalaires tout au long de la construction peut demander leur paiement lors de la remise des clés. Il n’a ainsi rien à payer jusqu’à la livraison de sa résidence principale ou jusqu’à l’entrée dans le logement neuf d’un locataire pour un investissement locatif.

Un emprunteur qui a les moyens a tout intérêt à demander un amortissement direct pendant la phase de construction. Il supporte ainsi le remboursement des intérêts et du capital pendant cette dernière, mais ne paye aucuns frais intercalaires sur les sommes débloquées. Avant même l’emménagement, une partie du capital est déjà remboursée.

Attention à l’assurance emprunteur pour le financement d’un logement neuf

L’assurance emprunteur, aussi appelée assurance du crédit, est obligatoire dès la première somme débloquée par la banque. Même si l’acquéreur opte pour un différé total de remboursement, il assume les mensualités de son assurance avant la sortie de terre du logement neuf. Cette assurance incontournable prend le relais en cas de décès, de maladie ou d’accident, selon les conditions fixées à sa souscription.

Bon à savoir : il est possible de déléguer l’assurance emprunteur et de faire jouer la concurrence. Comparez les prix ou faites appel à un courtier pour vous faire aider. Un changement d’assureur (aux mêmes conditions que celles initialement fixées) peut vous faire gagner des milliers d’euros.

Bonus : les banques aiment financer un logement neuf

Financer un bien immobilier neuf compte de nombreux avantages pour les banques. Parmi ceux-ci, la garantie de se tourner vers un logement en parfait état et aux dernières normes en cas de défaut de paiement du particulier. Les malfaçons et autres vices de construction sont en effet assumés par le promoteur en cas de problème.

L’immobilier profite également d’une garantie de parfait achèvement en cas de faillite du constructeur/promoteur. Avec des revenus stables, un emprunteur a donc toutes les chances de voir le financement de son logement neuf accordé.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur