Achat dans le neuf : n'oubliez pas les parties communes !

Vous venez d’acheter un logement neuf au sein d’un programme immobilier en cours de construction ? Lors de la livraison, n’oubliez pas d’inspecter les parties communes !

Achat dans le neuf : n'oubliez pas les parties communes !
Achat dans le neuf : n'oubliez pas les parties communes !

Lorsqu’un immeuble neuf est enfin livré, les nouveaux propriétaires ont souvent tendance à ne vérifier que les parties privatives lors de leur première visite ! Et c’est une grave erreur, car les malfaçons présentes dans les parties communes sont autrement plus coûteuses à réparer. D’où l’absolue nécessité de vérifier l’ensemble de l’immeuble, voire à se faire conseiller par des experts pour repérer tous les défauts problématiques !

L’inspection des parties communes : une étape essentielle

Dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), le promoteur présente l’immeuble aux copropriétaires une fois les derniers travaux finalisés. La livraison des parties communes est alors effectuée en même temps que celle des parties privatives. Pour autant, rares sont les acheteurs qui y prêtent attention, la plupart préférant se focaliser sur le bien acheté. Il s’agit là d’une double erreur car les parties communes intègrent de plus en plus d’équipements collectifs qui vont intervenir sur le bien-être des habitants, et les malfaçons dans ces zones peuvent avoir des conséquences autrement plus graves...

A lire aussi >>Que faire en cas de retard de livraison de votre bien immobilier neuf ?

Une inspection minutieuse des parties communes est donc un passage obligé pour tout copropriétaire lors de la livraison. Si vous le souhaitez, vous pouvez bénéficier de l’assistance d’un bureau d’études ou d’un expert pour procéder aux vérifications des équipements les plus complexes et dont le mécanisme ou les normes applicables vous échappent : la VMC, l’ascenseur, les pompes de relevage, les équipements de chauffage, etc. De manière à pouvoir faire jouer la garantie de parfait achèvement le plus vite possible !

Quel rôle joue le syndic provisoire ?

Juste avant la remise des clés aux copropriétaires, le promoteur immobilier nomme un « syndic provisoire » ou parfois se nomme lui-même syndic provisoire, afin de respecter la réglementation qui impose à toute copropriété de disposer d’un syndic dès sa création. Ce syndic provisoire ayant entre autres pour rôle de signer l’acte de livraison du bâtiment, il est recommandé aux copropriétaires d’organiser une assemblée générale, afin qu’ils puissent choisir eux-mêmes la composition du syndic. Ainsi, le promoteur ne réalisera pas « seul » ou « avec lui-même » la livraison des parties communes, et les copropriétaires pourront s’assurer que tout est fait dans le strict respect de leurs intérêts.

A lire aussi>> Quelles sont les échéances de paiement d’un achat dans le neuf ?

Si des malfaçons ou des défauts sont présents dans les parties communes, le copropriétaire doit les signaler aussitôt au syndic provisoire qui se chargera de faire le nécessaire auprès du promoteur immobilier en matière d’activation de la garantie de parfait achèvement. Après la remise des clés effectuée, ce syndic provisoire va aussi se charger de « mettre en route » la copropriété, en signant par exemple les contrats d’approvisionnement en eau, en gaz et en électricité qui sont indispensables pour pouvoir emménager dans de bonnes conditions !

En savoir plus sur la Vente en VEFA :