Comment financer l’achat d’un logement neuf sans apport ?

Pendant longtemps, l'achat d'un logement neuf était conditionné à l'apport d'un capital, généralement équivalent à 20 % du prix de vente. Désormais, il est possible d'acheter un bien immobilier neuf sans apport, tout particulièrement grâce au soutien de différents dispositifs.

Comment financer l’achat d’un logement neuf sans apport ?
Comment financer l’achat d’un logement neuf sans apport ?

Le PTZ, une alternative à l’apport personnel lors de l’achat d’un logement neuf

Pour financer l'achat d'un logement neuf sans apport, la première solution consiste à souscrire un prêt à taux zéro (PTZ). Comme son nom l'indique, il s'agit d'un prêt sans intérêt accordé par les pouvoirs publics.

Auprès de votre banque, ce prêt sera considéré comme un apport personnel, vous permettant de souscrire un crédit bancaire complémentaire pour mener à bien votre projet.

Un prêt aidé attribué sous conditions

Sachez néanmoins que le PTZ est accessible sous conditions de ressources et dans certaines zones dites tendues. De plus, l'emprunteur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale durant les deux dernières années et le montant du prêt à taux zéro va varier selon la composition du foyer.

À lire aussi >>Acheter dans le neuf : quelles contraintes si vous bénéficiez d’un prêt aidé ?

Acheter sans apport grâce au PEL

Le plan épargne logement (PEL) est également une alternative à l'apport personnel. Bien que son taux de rémunération ne soit plus très avantageux, il permettra à l'acheteur d'appuyer sa demande de prêt immobilier, notamment en obtenant des conditions de crédit plus intéressantes.

Pourquoi ? Tout simplement car le prêt que permet d'obtenir le PEL, à savoir le prêt épargne logement, est considéré comme un apport personnel par les établissements bancaires. Gardez toutefois à l'esprit que le montant et la régularité de vos revenus ainsi que votre situation financière et familiale seront également pris en compte lors de votre demande de crédit.

Le PEL peut se cumuler avec d'autres prêts aidés

Cette solution est d'autant plus intéressante que le PEL est cumulable avec d'autres aides à l'accession, comme le prêt à taux zéro, le PAS (prêt d'accession sociale, le prêt Action Logement ou encore le prêt conventionné.

Les conditions pour financer un achat neuf sans apport personnel

Les acquéreurs sans apport personnel ont plus de chance de se voir refuser leur demande de prêt que ceux avec un capital plus ou moins important. Pour emprunter sans apport, il est donc primordial de montrer patte blanche à l’établissement prêteur. Pour cela, il est nécessaire d'afficher une gestion vertueuse de ses comptes bancaires, notamment sans découvert et sans autres crédits déjà en cours. La stabilité financière, et parfois familiale, est également importante.

Montrer sa stabilité professionnelle au banquier

L'idéal est d'ailleurs d'occuper un même poste en CDI depuis plusieurs années. Pensez également à monter un dossier d'emprunt solide, démontrant notamment que vous conserverez un reste à vivre suffisant malgré le remboursement des échéances de crédit. Il peut d'ailleurs être judicieux de démontrer à la banque que le saut de charges suite à l'obtention du prêt est modéré.

Autrement dit, que l'écart entre le montant de remboursement mensuel du crédit immobilier et celui de votre ancien loyer est relativement faible. Une façon de prouver que l’effort financier que vous aurez à réaliser est limité, réduisant ainsi le risque que prend la banque.

Toutefois, les financements sans apport sont possibles mais toutes les banques ne les acceptent pas. Tout dépend du profil de l'emprunteur et de son dossier.

À lire aussi >>Acheter un logement neuf : mode d’emploi

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur