Bien acheter sur plan : imaginez l’avenir du bien immobilier dans son quartier

Acheter sur plan (VEFA, vente en état futur d’achèvement) n’est pas aussi concret qu’acquérir un bien ancien. Parfois, non seulement l’immeuble n’existe pas, mais le quartier dans son ensemble n’a pas encore vu le jour, ce qui implique de se projeter. Les plans et maquettes des promoteurs, votre imagination, des visites fréquentes sur les lieux vont rendre réel un projet sous forme de dessin et de terrain en friche.

Bien acheter sur plan : imaginez l’avenir du bien immobilier dans son quartier
Bien acheter sur plan : imaginez l’avenir du bien immobilier dans son quartier

Lorsque l'on achète un logement en VEFA, il peut être difficile de se projeter dans les pièces mais aussi dans le quartier. Voici 3 conseils à retenir si vous achetez dans le neuf.

La géographie des lieux où est construit le logement neuf

Toutes les villes possèdent leurs quartiers à rénover qui ne séduisent personne : friches industrielles, terrains oubliés par les réseaux de transports en commun, ou encore coincés entre deux immeubles non entretenus. La rénovation urbaine a cela de magique qu’elle transforme les déserts inhabitables en écoquartiers chargés d’atouts pour les investisseurs locatifs ou pour les personnes désireuses de s’y installer.

Lors de votre première visite sur le site du promoteur, ne vous laissez pas impressionner par les lieux, mais voyez l’avenir qu’il vous présente : il va prendre forme. Étudiez avec lui les futurs atouts des lieux : proximité des écoles, des services administratifs et médicaux. Demandez-lui où en sont les projets de réseaux de communication. Le site laissera-t-il prospérer des espaces verts : parcs arborés, jeux d’enfants, parcours sportifs ? Comment sera organisée l’accessibilité verte vers le centre-ville ou les zones commerciales ? Sera-t-il possible de s’y rendre à pied ou à vélo, etc. ?

Le bien immobilier et ses qualités

Il est fréquent de pouvoir visiter des appartements ou des maisons témoins. Cette expérience met en lumière les qualités du projet, dont l’ergonomie des lieux, les travaux optionnels, le choix des carrelages et des décors, la qualité des prestations. C’est lors de cette visite que toutes les questions de tarif, normes, surfaces, pose de cuisine équipée, frais de notaire, seront abordées sans retenue.

Demandez à voir le catalogue des biens encore disponibles : celui que vous choisirez devra correspondre à vos goûts en termes de situation dans l’immeuble (étage, orientation, etc.), et surtout de qualité des plans. En effet, un appartement est un lieu de partage dans lequel il doit être facile de vivre en famille et avec ses voisins. De nombreux appartements n’ont qu’un ou deux voisins par exemple.

Certains, plus lumineux, ouvrent sur le jardin ou sur une terrasse végétalisée. Cet entretien sera suivi d’un autre qui permettra de reprendre les points du projet restant à préciser : parking, cave, accessibilité sécurisée ou pas, date de livraison, déblocage des fonds, charges de copropriété, assurances légales du promoteur…

Finaliser l’achat, signer l’acte de vente définitif

Tout est clair pour vous et votre banquier ? Le financement est bouclé. Vous décidez de signer avec le promoteur un contrat de réservation avec droit de rétractation de 10 jours. Ce contrat contient un descriptif minimal légal : surface, nombre de pièces, matériaux de construction, et éventuellement mentions liées au crédit si le promoteur s’en est occupé pour son client.

L’acheteur verse un dépôt de garantie allant de 2 à 5% en fonction de la date de livraison. La signature de l’acte définitif est planifiée chez le notaire un mois avant cette date, lorsque les travaux sont suffisamment avancés. L’acte reprend en détail l’intégralité des données chiffrées de votre bien, plus celles de l’ensemble des immeubles dans le cas d’une copropriété. Lors de la remise des clés, sous réserve parfois de quelques travaux de finition, vous êtes enfin chez vous !

Services