Les ventes de logements neufs explosent en Île-de-France

INFOGRAPHIE. Selon une récente étude, les transactions dans le neuf progressent de 122 % en un an pour la région.

Les ventes de logements neufs explosent en Île-de-France
Les ventes de logements neufs explosent en Île-de-France

Les astres de l’accession dans le neuf (prêt à taux zéro renforcé, dispositif d’investissement locatif Pinel, taux de crédit immobilier bas) sont alignés. De la dynamite pour le marché immobilier. Les ventes en région francilienne explosent, comme la note l’agence départementale d’information sur le logement, pour la région parisienne (ADIL 75) et progressent…de 122 % par rapport au T1 2015, avec 6 284 transactions réalisées. De quoi booster également la commercialisation de logements en Île-de-France, qui grimpe de 90 % en un an avec 5 200 unités.


Si en un an, l’ensemble des départements enregistrent des hausses considérables, l’évolution des ventes est moins importante à Paris sur les trois derniers mois. En effet, comme l’illustre le tableau ci-dessous, sur le premier trimestre 2016, la capitale enregistre  une baisse des transactions dans le neuf de 38,8 % par rapport au premier trimestre 2015.

Départements
Ventes
Variation du T4 2015 au T1 2016
Variation du T1 2015 au T1 2016
Paris (75)
201
- 38,8 %
Supérieur à 100 %
Hauts-de-Seine (92)
993
+ 2,3 %
Supérieur à 100 %
Seine Saint-Denis (93)
1 228
+ 9,9 %
Supérieur à 100 %
Val-de-Marne (94)
1 010
+ 9,8 %
Supérieur à 100 %
Seine et Marne (77)
644
+ 1,1 %
+ 13 %
Yvelines (78)
648
- 18 %
+ 63,6 %
Essonne (91)
732
+ 37,3 %
+ 92,1 %
Val d'Oise (95) 824
- 4,7 %
Supérieur à 100 %
Île-de-France
6 284
+ 2 %
+ 122 %

Les acquéreurs dans le neuf semblent porter leur dévolu sur la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, le Val d’Oise ou encore l’Essonne, au premier trimestre 2016 à en croire la carte de l’ADIL 75. Paris arrive en dernière position. Ces investissements correspondent au périmètre du Grand Paris, qui s’édifie à grande vitesse ces derniers mois. L’agence souligne que 55 % des transactions réalisées se trouvent dans l’espace la métropole en plein éclosion. Coïncidence ? Peu probable. (Cliquez pour agrandir).


Plus de 15 500 €/m² dans le neuf à Paris


Côté prix, l’instabilité règne. Le Val de Marne et Paris figurent parmi les départements où l’on constate les plus fortes hausses sur l’année avec respectivement  + 7,6 % et + 6,4 % en moyenne. Les prix dans les Hauts-de-Seine progressent dans une moindre mesure (+ 2,9 %) et stagnent en Seine-Saint-Denis, en Seine et Marne et dans le Val d’Oise. Les seuls départements à enregistrer des baisses sont les Yvelines et l’Essonne, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous.

Départements
Prix moyen au €/m²
Variation du T4 2015 au T1 2016
Variation du T1 2015 au T1 2016
Paris (75)
10 926
+ 2 %
+ 6,4 %
Hauts-de-Seine (92)
6 591
- 1,3 %
+ 2,9 %
Seine Saint-Denis (93)
4 126
+ 2,8 %
- 0,1 %
Val-de-Marne (94)
5 025
+ 3,8 %
+ 7,6 %
Seine et Marne (77)
3 769
+ 0,5 %
+ 0,2 %
Yvelines (78)
4 312
0
- 3,1 %
Essonne (91)
3 773
+ 0,3 %
- 1,4 %
Val d'Oise (95) 3 945
+ 3,2 %
+ 0,1 %

A Paris, si le m² moyen est estimé à 10 926 €, la palme de l’arrondissement le plus cher dans le neuf revient au 5ème avec 15 582 €/m² dans le neuf. Dans le même temps,  le 20ème (9 321 €/m²) et le 19ème (7 893 €/m²) figurent parmi les quartiers les plus abordables de la capitale. Une aubaine pour les acquéreurs en capacité d’acheter, les trois quarts des nouvelles opérations dans le neuf au sein de la capitale sont réalisés dans les 14ème, 19ème et 20ème arrondissements.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur