Le secteur de la construction poursuit sa reprise

La branche du bâtiment solidifie sa relance amorcée il y a un an. De quoi donner envie au gouvernement de maintenir l’ensemble des dispositifs de soutien à la construction jusqu’en 2017.

Le secteur de la construction poursuit sa reprise
Le secteur de la construction poursuit sa reprise

C’est plus qu’une simple éclaircie. Le petit monde de la construction immobilière est en pleine ébullition. "Le nombre de logements autorisés à la construction progresse en France au deuxième trimestre 2016 de 5 % par rapport au trimestre précédent. Cette progression est plus marquée pour les maisons individuelles (+ 7,5 %) que pour les logements collectifs (y compris résidences) - (+ 3,3 %)", précise l’organisme des statistiques publiques.


Une embellie qui touche également les mises en chantier et dont le ministère du Logement se félicite : "Les constructions de logements commencées au cours des trois derniers mois (90 800 unités) augmentent de 5,7  % par rapport au même trimestre de l’année dernière. Un chiffre est en hausse constante depuis plusieurs mois. Ce sont ainsi 355 800 chantiers qui ont été lancés depuis 12 mois, en augmentation de 4,9 % par rapport au cumul des 12 mois précédents." Sur un an, la délivrance de permis de construire a augmenté de 8,9 % permettant le démarrage de près de 405 700 unités. (Cliquez pour agrandir).



Une série de bons chiffres qui vient s’ajouter à l’optimisme des promoteurs, comme nous vous le mentionnions dans un précédent article. De quoi conforter la politique du gouvernement en matière de construction. Dans un communiqué, le ministère du Logement indique que dans le but de soutenir le secteur : "Les dispositifs Pinel, Censi-Bouvard en faveur des résidences pour les étudiants et les seniors, et le Prêt à Taux Zéro (PTZ) seront reconduits en 2017."


Des chantiers ouverts de plus en plus vite


Autre bonne nouvelle pour la branche, la réduction du délai moyen d’ouverture de chantier qui recule aussi bien pour les logements individuels (4,7 mois, légèrement inférieur à sa moyenne de longue période à 5,2 mois) que collectifs (7,8 mois, inférieur à sa moyenne de longue période à 10,8 mois). Le dynamisme semble gagner l’ensemble du territoire, comme l’illustre les deux cartes ci-dessous (cliquez pour agrandir) :



De bons résultats qui devraient se répéter tout au long de l’année 2016.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur