Aulnay-sous-Bois : du neuf dans la reconversion des terrains PSA

Le maire Bruno Beschizza et l'EPF Ile-de-France ont dévoilé les premiers projets de reconversion des terrains du constructeur automobile.

Aulnay-sous-Bois : du neuf dans la reconversion des terrains PSA
Aulnay-sous-Bois : du neuf dans la reconversion des terrains PSA

« C'est le plus gros chantier de reconversion urbaine à venir en Ile-de-France pour les 10 ou 15 prochaines années », s'exclame Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Pour les 180 hectares des anciens terrains occupés par le site de l'industriel automobile PSA, l'heure est à la reconversion. La ville vient de signer une convention d'acquisition portant sur 105 hectares par le biais d'un portage de l'Etablissement public foncier d'Ile-de-France pour un montant de 110 millions d'euros (dont 5 millions pour l'escpace Pierre Peugeot). La cession est complétée par une clause de revoyure, en cas de valorisation ultérieure du projet. Pour conduire cette opération, la ville va mettre en place une société d'économie mixte d'aménagement à opération unique, « un nouvel outil juridique spécifique », souligne Bruno Beschizza. Celle-ci sera détenue à 17 % par la ville, à égalité avec l'Etat représenté par Grand Paris Aménagement (17 % également). Des acteurs privés, choisis sur appels d'offres, viendront compléter le capital.


Des milliers de nouveaux logements à venir


La pluralité des fonctions est à l'ordre du jour. Une partie est dédiée à de l'activité logistique, développée notamment par les groupe ID Logistics et Carrefour, pour le ravitaillement des supermarchés franciliens. Sur les 105 hectares, déployant à terme 960 000 mètres carrés, un nouveau morceau de ville doit voir le jour, mixant logements, commerces, équipements et activités. « Certains ont évoqué la création d'une vaste cité-dortoir de 6 000 logements, mais nous voulons un projet plus équilibré, avec à terme environ 1 500 logements », indique Bruno Beschizza. Les grandes orientations urbaines et l'économie générale du futur quartier devraient être définies d'ici avril 2018 par le cabinet d'urbanistes Richez Associés.


Dans l'attente du Grand Paris Express


En attendant la mise en service à terme des nouvelles lignes du Grand Paris Express, le site devrait accueillir à terme 2 500 logements, mais la ville veut porter l'effort sur la formation et la création d'emplois. « Nous sommes confrontés à un problème de chômage endémique chez les jeunes, déplore Bruno Beschizza. Aussi avons-nous notamment entamé des discussions avec Total, qui pourrait y implanter son centre de formation ». Dans le sillage de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, les communes voisines du Tremblay-en-France et du Bourget, se sont déjà respectivement orientées vers les activités logistiques et l'aéronautique. Aulnay compte miser sur les transports, avec le futur centre d'exploitation des lignes 16 et 17 du métro à venir.


Sophie Fichepain

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur