Surface habitable d’un logement neuf 

La surface habitable d’un logement neuf doit répondre à des définitions différentes que vous achetiez sur plan ou que vous fassiez construire. Explications.

Surface habitable d’un logement neuf 
Surface habitable d’un logement neuf 

Surface habitable d'un achat sur plan


La surface habitable (article R.111-2 Code construction et habitation) correspond à la superficie des planchers après déduction des murs, cloisons, marches et cages d'escalier, ainsi que des gaines, embrasures, portes et fenêtres. Les combles non aménagés, les caves, sous-sols, remises, garages, terrasses, loggias, balcons, et vérandas ne sont pas comptés, ni les locaux ou partie de locaux d'une hauteur inférieure à 1,80 m.


Une surface habitable minimum


Un programme de construction ne peut être autorisé que si les logements présentent une surface habitable de 14 m2 et un volume de 33 m3 au moins pour les quatre premiers habitants (+10 m2 et 20 m3 par habitant supplémentaire).


Surface habitable de votre construction individuelle


La surface de chaque niveau de la construction (article R.112-2 Code de l'urbanisme) doit apparaître dans la demande du permis de construire. C'est ce qu'on appelle la Surface hors œuvre brute (Shob), calculée selon la surface de plancher de chaque niveau d'une construction. Après déduction des éléments de surface non prévus pour l'habitation vous obtenez la Shon.


Shon = Shob moins surfaces non habitables. Les surfaces non habitables étant par exemple les combles non aménageables, toit-terrasse, espace de stationnement des véhicules...


Les taxes d'urbanisme varient en fonction de la Shon ; contactez votre mairie pour en connaître le montant. En faisant construire, dans la plupart des communes, vous acquitterez une taxe locale d'équipement (TLE). Un premier versement aura lieu dans les dix-huit mois de la délivrance du permis de construire et un second dans les trois ans suivants.