Investir dans les Pays de la Loire : les 3 points clés

Si Nantes est la principale ville où investir sur la côte Atlantique, ce n’est pas sans raison. La cité des ducs de Bretagne profite pleinement de l’attractivité et du dynamisme des Pays de la Loire. Marché immobilier abordable, faible parc de locataires et économie florissante : découvrez les principaux indicateurs à connaître avant d’investir dans la région.

Investir dans les Pays de la Loire : les 3 points clés
Investir dans les Pays de la Loire : les 3 points clés

Des prix abordables, un marché immobilier stable

Premier élément à connaître : les prix du marché de l’immobilier dans les Pays de la Loire sont largement inférieurs à la moyenne nationale. Selon le Crédit Foncier, le prix dans le neuf est de 4 009 €/m2 et de 3 429 €/m2 dans l'ancien en France. Dans le même temps, l'organisme de crédit estime que les prix moyens dans la région sont de 3 336 €/m2 dans le neuf et de 2 534 €/m2 dans l'ancien.

Pour le seul marché de l'ancien, les Notaires de France estiment d'ailleurs que 25 % des transactions se sont faites à moins de 1 230 €/m2, pour un total de 34 000 ventes. Century 21, de son côté, confirme ces éléments et estime que le prix moyen a stagné en 2018 et que les acquisitions ont coûté 175 222 € en moyenne.

Une région de propriétaires, où le nombre de logements vacants est faible

Avec plus de 1,9 million de logements, les Pays de la Loire représentent 6 % du parc immobilier national selon le Crédit Foncier. On y retrouve davantage de résidences secondaires qu'à l'échelle nationale (11 %), mais moins de logements laissés vacants (7 %). Des chiffres qui s'expliquent par l'attractivité de la région et son dynamisme démographique (+0,7 % en moyenne par an entre 2010 et 2018).

Avant d'investir, il faut avoir un autre élément en tête : les maisons individuelles représentent 72 % du parc, contre seulement 56 % en France. Il s'agit d'ailleurs de la seconde région à compter la plus grande proportion de maisons individuelles. Sans oublier que le territoire compte un grand nombre de propriétaires, notamment en raison de prix attractifs. Conséquence : il n'y a que 36 % de locataires selon l'INSEE (contre 42 % pour l'ensemble du pays). Autant d'éléments qui expliquent que les ménages aux plus faibles revenus (ouvriers, employés et cadres moyens) représentent 60,5 % des acquéreurs en 2018 et que les acheteurs soient relativement jeunes (45,2 % avaient moins de 40 ans).

Une économie croissante, responsable d’un faible taux de chômage

Si la démographie progresse dans les Pays de la Loire, c'est notamment dû à une économie florissante. Avec un PIB de 110 milliards d'euros, la région a profité d'une croissance annuelle moyenne de 1,8 % entre 1995 et 2015 (contre 1,5 % pour la France). Cette réussite s'explique notamment par la présence de 9 pôles de compétitivité, principalement dans les domaines agricoles et industriels.

Certes, le PIB par habitant est plus faible qu'à l'échelle nationale (29 000 € contre 34 100 €), mais le territoire peut se targuer d’afficher un très faible taux de chômage (7,5 %). Les secteurs agricoles, industriels et de la construction nautique tirent d’ailleurs l’économie vers le haut. Quatrième région de France la plus visitée, les Pays de la Loire s’appuient également largement sur le tourisme pour séduire les acheteurs.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur