Le prêt familial

Accordé par l'un des membres de la famille à un proche, le prêt familial permet d'aider à financer un achat immobilier, dans le neuf notamment. Conseils à suivre.

Le prêt familial
Le prêt familial

Coup de pouce arrivant à point nommé pour financer votre futur logement, ce prêt accordé par un membre de la famille peut au fil du temps occasionner quelques tensions. Il est donc indispensable d'observer certaines règles pour sécuriser la transaction.


Prêt familial : deux types de prêt sont envisageables


Le prêt familial avec un acte sous seing privé


Ce premier prêt familial est conclu sans notaire, ce qui n'entraîne aucune dépense et simplifie la démarche. Soit l'emprunteur signe seul une reconnaissance de dette - sur laquelle il aura inscrit le montant de la somme en chiffres et en lettres, soit il rédige avec le prêteur un contrat de prêt en deux exemplaires, chacune des parties en conservant un (là encore, le montant doit figurer en chiffres et en lettres, ainsi que la date et les modalités de remboursement prévues). Il est ensuite fortement conseillé de déposer l'acte, quel qu'il soit, à la recette des impôts. Cela vous permettra, s'il est besoin, de justifier l'origine et la date des montants perçus auprès de l'administration fiscale.


Le prêt familial avec un acte notarié


La seconde possibilité est un prêt notarié. L'acte signé par l'emprunteur et le prêteur et rédigé par l'officier ministériel a la même valeur qu'une acquisition immobilière et pourra être considéré comme un élément de preuve devant des tribunaux.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur