Vivre à moins d’une heure de Lyon

Confrontés à la montée des prix immobiliers, des acquéreurs s’installent de plus en plus loin de Lyon. Quelle offre trouvent-ils à moins d’une heure de la ville-centre ?

Vivre à moins d’une heure de Lyon
Vivre à moins d’une heure de Lyon

D'ici à 2030, l'aire urbaine lyonnaise gagnerait 300 000 habitants, soit 10 fois plus que l'agglomération. Le phénomène n'est pas nouveau : depuis les années 70, la périurbanisation gagne du terrain en raison de la démocratisation de la voiture. Cette tendance est lourde, visible à l'échelon lyonnais, mais aussi parisien et planétaire. Aux Etats-Unis, où beaucoup d'évolutions prennent vite des proportions colossales, New York a doublé de superficie entre 1970 et 1990 au profit des banlieues pavillonnaires. A Los Angeles, les villas ont grignoté les collines et les bois jusqu'à 100 kilomètres du centre. L'aire urbaine pèse 18 millions d'habitants - presque le double de l'Ile-de-France - et une mégalopole baptisée "SanSan" prend forme entre San Diego et San Francisco. Quoique plus mesurés par nature que les Californiens, des Grands Lyonnais se voient tout de même pousser des ailes et partent vivre de façon "cool" au-delà de la métropole. Une nouvelle génération de migrants ?


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur