Une dizaine de programmes neufs

Parmi elles, trois communes sont plus souvent dans les pages actualité du marché immobilier neuf : Le Chesnay, véritablement lancée par la construction de Parly 2 sur ses terres (et quelques mètres carrés à Rocquencourt) à la fin des années 60, possède quatre programmes en cours de commercialisation. Même constat à Saint-Cyr l'Ecole, ville de militaires et d'aéronautisme. Enfin, à Guyancourt, les grues ont commencé leurs ballets sur un nouveau quartier résidentiel, baptisé quartier de la Mare Jarry. Située sur le périmètre de la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en- Yvelines, Guyancourt (27 000 habitants, dont un tiers est scolarisé, et un âge moyen inférieur à 30 ans) ne cesse de se développer depuis 30 ans. Aujourd'hui, la construction de la ville touche à sa fin avec les derniers grands projets réalisés ou en cours. À 20 minutes de la porte de Saint-Cloud par l'A 12 et l'A 13 et de la porte d'Orléans par l'A 86, les forêts, bois, parcs, jardins et étangs recouvrent néanmoins encore la moitié de son territoire.

Une dizaine de programmes neufs
Une dizaine de programmes neufs

Dans le centre ville de Guyancourt, Pont du Routoir, les habitations de la Mare Jarry sont sorties peu à peu de terre et un nouveau groupe scolaire, Jean-Christophe- Petit Gibus, complète depuis la rentrée les infrastructures déjà assez nombreuses. "Nous arrivons en fin d'aménagement, observe Xavier Gruel, responsable de la commercialisation de l'Orée du Parc et de la Villa Virginie pour Interconstruction. Le parc, construit sur les terres d'une ancienne pépinière, a ouvert ses portes. Au fur et à mesure de la livraison des derniers immeubles, de nouveaux commerces vont continuer de s'installer". Le promoteur propose, rue Jean-Jaurès, deux résidences livrables au 2e trimestre 2007. Conçues selon la chartre du promoteur, "bâtir et préserver", elles bénéficieront aussi des labels Qualitel et Habitat et Environnement. Sur 4 ou 5 étages, elles disposent encore de 3- pièces (entre 195 000 et 229 000 €) et de 4- pièces (de 246 000 à 319 000 €). Mi-décembre, il affichait également un 5-pièces, de 98 m2, vendu 342 000 €, avec une terrasse de 65 m2 et un séjour de 5 m de hauteur sous plafond. "Lancé il y a an, le programme a séduit les familles, mais aussi un tiers d'investisseurs, notamment grâce à la proximité du techno-centre Renault, implanté sur 150 hectares depuis 1998", poursuit Xavier Gruel.


Sur la même artère, pour une livraison légèrement plus proche, au 1er trimestre 2006, Icade Capri construit les Terrasses de Vigny, des appartements déclinés du studio au 5-pièces, bénéficiant pour beaucoup, d'un balcon, d'une terrasse ou d'un jardin privatif. "L'emplacement est des plus attractifs, assure le promoteur, avec de nombreuses liaisons par bus vers la gare SNCF/RER C de Saint-Quentin et de bons accès routiers". Quelques 4-pièces sont encore dans les bacs, entre 170 000 et 223 500 €. Il reste également des opportunités sur des 5-pièces, de 96 à 105 m2, à partir de 310 000 €.


Rue du Moulin Renard également, Bouygues Immobilier a déjà posé la première pierre de l'Orée Amandine. Jusqu'au 30 novembre, il proposait des conditions particulières de financement, avec la prise à sa charge des frais de notaire et un échéancier de paiement personnalisé. Sur 39 appartements, un 5-pièces est encore disponible, à 364 000 € pour 113,84 m2. Dans le vieux Guyancourt, à l'angle de la rue Jean-Pierre Timbaud et de la route de Troux, Nexity-Féréal achève lui également la commercialisation du Hameau de Guyancourt, implanté dans un jardin paysager. À moins de 500 m de l'Eglise, il dispose toujours de 3 et 4-pièces. Par la RD 189, Guyancourt est relié à Saint-Cyr-l'Ecole. Moins de quatre kilomètres séparent les deux centres villes yvelinois.


Située au carrefour des grands axes routiers, Saint-Cyr-l'École constitue un passage obligé pour bon nombre de Franciliens. Beaucoup s'y arrêtent... notamment les passionnés d'aéronautique. Depuis que Santos-Dumont reliait Saint-Cyr à Buc, sa voisine en 1909, la ville est une adresse rêvée pour qui aime voir son toit du dessus. La commune possède toujours son propre aérodrome et compte d'ailleurs une dizaine d'aéroclubs. Pour séduire, elle a aussi une fiscalité attrayante. Beaucoup d'acquéreurs s'intéressent par conséquent à une nouvelle partie de la ville, qui prend progressivement forme depuis avril 2003, le quartier de l'Abbaye. Six cents appartements et une cinquantaine de maisons individuelles y auront vu le jour d'ici fin 2006. Actuellement, le quartier n'affiche qu'un seul programme. Rue Marceau, Bouygues Immobilier achève les ventes de la Villa Maintenon (clin d'oeil à la femme de Louis XIV qui créait ici au siècle des Lumières une maison d'éducation d'avant-garde pour les filles pauvres de la noblesse). Livrable au 2e trimestre 2006, il n'y reste qu'un 5-pièces à vendre. Avec un parking, il est proposé à 397 000 € pour 111 m2 de surface habitable. D'ici la fin de cette année, le quartier sera aussi équipé d'un nouveau parc public de 6 800 m2 et d'un jardin public le long de la rue Gabriel-Péri de 3 200 m2.


Les allées seront agrémentées de cheminements piétonniers, de placettes et d'un mail paysager. L'installation de commerces de proximité est également prévue rapidement, 2 900 m2 en pied d'immeubles le long de la rue Marceau, en face du marché. Un marché alimentaire et la maison des sports vont être réhabilités. Une moyenne surface a déjà ouvert ses portes. À terme, le quartier de l'Abbaye abritera également une bibliothèque de 600 m2, avec un espace multimédia et une crèche municipale de 40 berceaux.


Le centre-ville, tout juste réaménagé (réfection de la voirie et ouverture d'un nouveau parking à proximité des commerces), affiche un programme à l'angle de la rue Léon-Jouannet et de la rue Victor-Hugo. Estampillée Franco-Suisse, la Villa Carina comprend 63 appartements, du 2 au 4-pièces. Avec des façades en pierre de taille, des toitures ornées de lucarnes à fronton et des colonnes à double hauteur, elle va multiplier les clins d'oeil aux siècles passés. La mairie promet de ne pas s'arrêter là ... "Dans Le cadre de la révision du Plan Local d'Urbanisme, des terrains vierges ont été recensés, susceptibles, eux aussi, d'être aménagés", y assure-t-on.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur