Un urbanisme lié au développement durable

L'élément fédérateur du projet prévoit ainsi la création de six passerelles - en plus de la passerelle Viguerie, en cours d'achèvement - pour relier les Toulousains entre eux par le fleuve. Casselardit relié aux Sept-Deniers, les Amidonniers à Saint-Cyprien, l'île du Ramier vers Saint-Cyprien, Empalot au Stadium en assurant la continuité depuis Niel… Aterme, ce projet, encore au stade d'ébauche, aura une incidence palpable sur la vie quotidienne des Toulousains, en faisant de la Garonne le lien principal entre eux. Le corollaire de ce projet sera la restructuration de l'île du Ramier, avec le déménagement probable du Parc des expositions, libérant ainsi une emprise de neuf hectares en vue de réaliser une "île aux loisirs" dans un environnement arboré. De plus, la municipalité s'est lancée dans la réalisation d'écoquartiers.

Un urbanisme lié au développement durable
Un urbanisme lié au développement durable

Il s'agit, dans le cadre du développement durable et de la fameuse démarche volontaire née du sommet de la Terre à Rio, en 1992, de réaliser des zones d'habitation dont l'organisation de la voirie, la gestion du cycle de l'eau ou la qualité acoustique sont pensées en amont. On peut déjà citer à ce titre l'aménagement du quartier Borderouge et le parc de la Maourine. Cette démarche réfléchie s'appliquera aussi bientôt aux nouvelles zac comme Montaudran ou Tibaous, puis à celle de la Cartoucherie - qui accueillera 6 000 habitants dans les prochaines années. Ce vaste projet urbain intègrera non seulement un système de gestion écologique des eaux pluviales sur l'ensemble de son territoire, mais aussi une coulée verte végétale, qui traversera les quartiers rénovés d'ouest en est.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur