Quand Marseille fait du logement vert connecté…

La cité phocéenne verra bientôt naître sur ses terres son premier éco-quartier connecté. Un programme immobilier colossal de 58 000 m²... à petits prix. Découverte.

Quand Marseille fait du logement vert connecté…
Quand Marseille fait du logement vert connecté…

Tout est prêt. Le 24 septembre 2015, le promoteur immobilier Eiffage annonçait qu’il choisissait Orange comme partenaire numérique dans le cadre d’un programme immobilier marseillais. C’était la dernière pierre à l’édifice. L’élément manquant de ce gigantesque éco-quartier connecté, nommé Smartseille. Il proposera des logements et des bureaux "à prix maîtrisés" tout en contrôlant son empreinte carbone.

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’extension Euroméditerranée 2. Le géant Orange sera chargé de mettre au point des services innovants pour les logements et bureaux, "incitant au partage des ressources" comme une  e-conciergerie, des affichages dynamiques, des bornes interactives, des parkings partagés…




Un portail web commun sera également mis en ligne à l’inauguration de "l’éco-cité". Sans oublier les services, désormais incontournables, des appartements connectés, tels que la gestion de l’éclairage et de la sécurité depuis son smartphone ou le suivi de la consommation d’énergie.

C’est d’ailleurs sur le plan énergétique que Smartseille espère se distinguer : "les  systèmes innovants mis en œuvre permettront par exemple de récupérer gratuitement les  calories libérées par la climatisation des bureaux pour le chauffage et l’eau chaude des  logements et assurer ainsi une réduction de 30 % de leur facture énergétique", indique Eiffage dans un communiqué.

Un projet titanesque

Les premières inaugurations  de logements (385 au total) et bureaux devraient débuter en 2016. L’accent est mis sur la mixité, comme l’illustre l’infographie ci-dessous :

Les prix des appartements en accession à la propriété débuteront à 2 700 €/ m², assure le promoteur. Des biens qui offriront parfois des vues sur la mer. La Mairie de Marseille à investit près de 30 millions d’euros pour acheter 10 000 m² dans l’éco-quartier. Les travaux ont débuté dès le mois d'avril 2015.

L’un des bâtiments est signé du nom d’un grand de l’architecture. Le Portugais Eduardo Souto de Moura, prix Pritzker 2011 (l’équivalent du Nobel en architecture)  et Wolf 2012, associé à son confrère Jacques Sbriglio.

Un chantier expérimental

L’Eco-cité se trouve à la fois dans un périmètre QPV (Quartier Prioritaire  de Ville) et une ZFU (Zone Franche  Urbaine). Les acquéreurs pourront ainsi obtenir des logements en accession en TVA réduite (soit près de 15 % d’économies proposées aux primo-accédants). Quant aux entreprises, elles bénéficieront, sous conditions, d’exonérations de charges sociales à taux plein pendant cinq ans puis à taux dégressifs pendant trois ans.

L’autre particularité de Smartseille réside dans son caractère expérimental. La dépollution du site a été entièrement réalisée à partir… de champignons. On parle de mycorémédiation, une méthode développée par Polypop, start-up spécialisée dans ce type de traitement. "Cette technique permet de faire une partie de la dépollution des sols par des champignons spécifiquement élevés en laboratoire afin de diminuer les niveaux  de pollution des terres à évacuer", précise Eiffage. Une innovation pour le secteur de la construction.

Crédit photo © Eiffage

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur