Philippe Plaza, Directeur Eiffage Immobilier Île-de-France

Filiale du groupe Eiffage, major européen de la construction et des concessions, Eiffage immobilier est un promoteur très actif dans l'Hexagone et notamment en Île-de-France où son directeur nous livre ses objectifs.
"Nous sommes conscients de notre rôle dans la création de la Ville"

Indicateur Bertrand : Comment se présente l'année 2010 pour Eiffage Immobilier ?
Philippe Plaza : Nous démarrons l'année avec un stock de logements à vendre historiquement bas, en raison du coup de froid rencontré au deuxième semestre 2008 en matière de développement foncier et à l'inattendue mais excellente année 2009 en termes de réservations de logements.
Nous axons nos efforts pour accélérer les mises en commercialisation de nos futurs programmes que nous voudrions présenter au prochain salon national de l'immobilier du printemps.
Nous nous attendons à une année similaire, fruit des besoins du marché que nous sentons toujours, particulièrement en Île-de-France, soutenue par des mesures gouvernementales avantageuses et des taux d'intérêt pour les emprunteurs particulièrement bas.

I. B. : En Île-de-France, quels sont vos projets phares ?
P. P. : L'année 2009 a vu l'éclosion du Quartier de Seine à Asnières par la livraison de près de 400 logements, une école, des commerces, des bureaux, un parcde 7 000 m2… et nous continuons cette année avec trois programmes en cours de commercialisation : Garden Way, Eden Park, M2 ; soit près de 200 nouveaux logements, le tout à dix minutes de Paris en RER.
Nous achevons également les commerces et les travaux extérieurs afin que les nouveaux habitants trouvent immédiatement tous les services et agréments qu'ils sont en droit d'attendre. De même à Wissous, nous avons livré le Quartier Saint-Eloi qui comporte aujourd'hui environ 400 logements et nous commercialisons un nouveau programme d'une centaine de logements : le Murano. À Saint-Denis, nous poursuivons un ensemble immobilier important constitué de bureaux et de logements dans le secteur Sud du Landy où notre programme en TVA 5,5 %, le Flora, jouit d'un succès important puisque nous atteignons les 50 % de réservation avant lancement des travaux.
Enfin, même succès à Boulogne-Billancourt, avec les Jardins de Coubertin, tout proche de la porte de Saint-Cloud , puisque plus de la moitié du programme d'une soixantaine de logements est commercialisé avec un démarrage des travaux prévu au deuxième trimestre 2010.

I. B. : Selon-vous, les mesures destinées à encourager l'accession à la propriété sont–elles suffisantes ? notamment en Île-de-France ? Comment mieux répondre aux besoins en logement ?
P. P. : Les statistiques régionales montrent que près de 80 % des réservations sont soutenues par des mesures gouvernementales qui vont de la loi Scellier au pass-foncier en passant par la TVA 5,5 %, ou encore le doublement du prêt à 0 %. Tout ceci est donc fondamental même si nous attendons le redémarrage du marché “second accédant” qui est encore grippé par la revente de l'ancien. Face aux contraintes nouvelles et légitimes, telles que les réglementations thermiques, les normes HQE, l'accessibilité pour les handicapés,… plus que jamais l'accès au foncier devrait être facilité pour notre profession tant en termes de volume que de prix et ce, en luttant contre la spéculation foncière, même en zone tendue. Or paradoxalement, nous constatons l'inverse. En Île-de-France, il est vital de tout faire pour augmenter la densité autour des pôles de transports en commun, tout en préservant le caractère spécifique de ces quartiers.
La tâche est difficile mais l'enjeu est là. Les réflexions sur le Grand Paris vont dans ce sens et nous serons présents pour les accompagner. Le logement demeure une préoccupation majeure des pouvoirs publics et de nos clients. Notre profession de promoteur immobilier, consciente de son engagement dans la création de la Ville, voit de plus en plus, son action légitimée.

Philippe Plaza, Directeur Eiffage Immobilier Île-de-France
Philippe Plaza, Directeur Eiffage Immobilier Île-de-France

Filiale du groupe Eiffage, major européen de la construction et des concessions, Eiffage immobilier est un promoteur très actif dans l'Hexagone et notamment en Île-de-France où son directeur nous livre ses objectifs.


"Nous sommes conscients de notre rôle dans la création de la Ville"



Indicateur Bertrand : Comment se présente l'année 2010 pour Eiffage Immobilier ?


Philippe Plaza : Nous démarrons l'année avec un stock de logements à vendre historiquement bas, en raison du coup de froid rencontré au deuxième semestre 2008 en matière de développement foncier et à l'inattendue mais excellente année 2009 en termes de réservations de logements.


Nous axons nos efforts pour accélérer les mises en commercialisation de nos futurs programmes que nous voudrions présenter au prochain salon national de l'immobilier du printemps.


Nous nous attendons à une année similaire, fruit des besoins du marché que nous sentons toujours, particulièrement en Île-de-France, soutenue par des mesures gouvernementales avantageuses et des taux d'intérêt pour les emprunteurs particulièrement bas.



I. B. : En Île-de-France, quels sont vos projets phares ?


P. P. : L'année 2009 a vu l'éclosion du Quartier de Seine à Asnières par la livraison de près de 400 logements, une école, des commerces, des bureaux, un parcde 7 000 m2… et nous continuons cette année avec trois programmes en cours de commercialisation : Garden Way, Eden Park, M2 ; soit près de 200 nouveaux logements, le tout à dix minutes de Paris en RER.


Nous achevons également les commerces et les travaux extérieurs afin que les nouveaux habitants trouvent immédiatement tous les services et agréments qu'ils sont en droit d'attendre. De même à Wissous, nous avons livré le Quartier Saint-Eloi qui comporte aujourd'hui environ 400 logements et nous commercialisons un nouveau programme d'une centaine de logements : le Murano. À Saint-Denis, nous poursuivons un ensemble immobilier important constitué de bureaux et de logements dans le secteur Sud du Landy où notre programme en TVA 5,5 %, le Flora, jouit d'un succès important puisque nous atteignons les 50 % de réservation avant lancement des travaux.


Enfin, même succès à Boulogne-Billancourt, avec les Jardins de Coubertin, tout proche de la porte de Saint-Cloud , puisque plus de la moitié du programme d'une soixantaine de logements est commercialisé avec un démarrage des travaux prévu au deuxième trimestre 2010.



I. B. : Selon-vous, les mesures destinées à encourager l'accession à la propriété sont–elles suffisantes ? notamment en Île-de-France ? Comment mieux répondre aux besoins en logement ?


P. P. : Les statistiques régionales montrent que près de 80 % des réservations sont soutenues par des mesures gouvernementales qui vont de la loi Scellier au pass-foncier en passant par la TVA 5,5 %, ou encore le doublement du prêt à 0 %. Tout ceci est donc fondamental même si nous attendons le redémarrage du marché “second accédant” qui est encore grippé par la revente de l'ancien. Face aux contraintes nouvelles et légitimes, telles que les réglementations thermiques, les normes HQE, l'accessibilité pour les handicapés,… plus que jamais l'accès au foncier devrait être facilité pour notre profession tant en termes de volume que de prix et ce, en luttant contre la spéculation foncière, même en zone tendue. Or paradoxalement, nous constatons l'inverse. En Île-de-France, il est vital de tout faire pour augmenter la densité autour des pôles de transports en commun, tout en préservant le caractère spécifique de ces quartiers.


La tâche est difficile mais l'enjeu est là. Les réflexions sur le Grand Paris vont dans ce sens et nous serons présents pour les accompagner. Le logement demeure une préoccupation majeure des pouvoirs publics et de nos clients. Notre profession de promoteur immobilier, consciente de son engagement dans la création de la Ville, voit de plus en plus, son action légitimée.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur