Paris : le prix de la rareté

Si l’offre de logements neufs demeure très faible dans la capitale, des opportunités existent dans les grandes Zac en cours de développement.

Paris : le prix de la rareté
Paris : le prix de la rareté

Les derniers chiffres publiés par l’Adil (Agence départementale d’information sur le logement) concernant la capitale sont édifiants. Au 1er trimestre 2015, il s’est vendu seulement 88 logements neufs, un chiffre en chute libre : - 39 % par rapport à la même période de l’an dernier. Il faut dire que Paris est une ville très dense où il existe peu d’opportunités pour construire. Résultat, les mises en vente y sont très faibles. Le 1er trimestre 2015 enregistre même une chute des commercialisations de l’ordre de 60 %. De fait, moins de 700 logements sont actuellement disponibles sur le marché parisien.


Des chantiers titanesques


L’offre se concentre sur les 13e, 19e et 20e arrondissements. Comme le souligne l’Adil, à eux trois, ces arrondissements totalisent les deux-tiers des transactions du 1er trimestre 2015. C’est là que se développent les plus grandes opérations d’urbanisme du moment. Dans le 13e, la Zac Paris Rive Gauche poursuit ses aménagements et la Semapa (Société d’économie mixte en charge de l’aménagement de ce secteur) s’attelle à des chantiers titanesques. D’abord, la construction, sur le secteur Tolbiac-Chevaleret, d’une dalle au-dessus des voies de la gare d’Austerlitz, vouée à accueillir logements, bureaux, promenade plantée… L’autre chantier porte sur la reconfiguration de l’échangeur du quai d’Ivry. Une fois achevés, ces travaux permettront de libérer des terrains et d’y construire un nouveau quartier parisien (Bruneseau nord) avec des logements, des bureaux, des équipements, des commerces…, qui servira à faire la couture entre le 13e et Ivry.


Pour l’heure, la construction fait une pause sur Paris Rive Gauche, même si quelques programmes sont en cours de commercialisation. Avenue de France, Home, le premier immeuble de 50 mètres de haut construit sur la Zac, vient d’être inauguré. Construit par Bouygues Immobilier, il accueille à la fois des logements sociaux (92) et des logements libres en accession (96). À l’heure où nous écrivons, cette résidence en cours de livraison compte encore quelques 2-pièces à 480 000 € (52 m2). Sur la même avenue, Sopic propose davantage de choix : du studio au 5-pièces, entre 301 300 et 999 900 € (de 26 à 96 m2).


Dans le 17e, la Zac Clichy-Batignolles, sur plus de 50 hectares au nord-ouest de l’arrondissement, poursuit ses aménagements. Notamment sur l’écoquartier Clichy-Batignolles. Là, le promoteur commercialise le programme Dimension. On peut y acquérir un 2-pièces de 40 m2 pour 429 000 € ou un 3-pièces de 56 m2 pour 526 000 €. Vinci achève, de son côté, la commercialisation de Cardinet 17 où des 3-pièces de 70 m2 sont encore disponibles à 680 000 €. Si vous êtes investisseur, des studios de 17 m2 sont également commercialisés à 231 000 €, mais dans le cadre du Pinel, le rendement attendu est faible (moins de 2 %). Signalons encore la présence de Kaufman & Broad avec Émergence. Là, un 2-pièces de 44 m2 est proposé à 419 000 € ou un 3-pièces, à 626 000 €.

Services