Nantes : Des projets immobiliers neufs portés par le Scellier

Du foncier disponible dans le centre permet aux promoteurs de proposer des programmes dans des secteurs attractifs. Le dispositif d'investissement en loi Scellier a dynamisé le marché permettant aux promoteurs de monter de nouveaux projets.

Nantes : Des projets immobiliers neufs portés par le Scellier
Nantes : Des projets immobiliers neufs portés par le Scellier

En début d'année, Thierry Violland, directeur de l'agence d'urbanisme de l'agglomération nantaise réaffirmait dans la presse locale le potentiel de séduction de la capitale des Pays de Loire : “Nantes demeure attractive.”



La mise au point succédait à deux petits coups de tonnerre.


En décembre dernier Alexandre Chemetoff, architecte-urbaniste du projet de réhabilitation des 337 hectares de l'île de Nantes, en plein centre-ville, était remercié par la Samoa (Société d'aménagement de la métropole ouest-atlantique, pilote du projet et de sa mise en oeuvre opérationnelle) pour un désaccord de fond sur l'implantation du nouveau CHU. Quelques jours plus tard, le nombre de nouveaux arrivants sur 2009 était publié : + 0,1 % de population sur un an au 1er janvier 2010, contre 0,6 % ces dernières années. Relativement préservée par la crise en 2009 (d'après la Chambre des notaires de Loire-Atlantique, les prix s'étaient inclinés de 6,5 % sur un an dans l'ancien au 3e trimestre 2009), Nantes montre aujourd'hui les mêmes signes de fragilité que dans l'ensemble de l'Hexagone. Selon l'observatoire de l'immobilier d'habitation du Crédit Foncier, la ville comptait en fin d'année dernière (novembre 2009), un volume de ventes dans la lignée de celui observé l'année précédente dans l'ancien, mais des prix qui s'affichaient à la baisse, sur les maisons comme sur les appartements.


“ Dans le neuf, la nette reprise des ventes depuis le début de l'année se poursuivait (…). Le doublement du prêt à taux zéro et la loi Scellier constituent des facteurs de soutien appréciables ”, souligne l'Observatoire.


Mais les projets se sont sensiblement réduits, dans une ville où les grues règnent depuis des années.



Les grands chantiers se poursuivent en 2010


Sur l'échiquier français, la ville de l'estuaire s'inscrit en effet parmi les villes bâtisseuses.


Outre la restructuration de l'île de Nantes marquée par quelques projets phare, comme le nouveau Palais de justice signé Jean Nouvel, “Habiter les quais” en bord de Loire (Nantes Habitat, ING Real Estate, Nicolas Michelin) ou l'innovant immeuble Manny inauguré en décembre dernier dans le nouveau Quartier de la création, la ville fournit plus de 4 000 logements neufs par an, dépassant ainsi les objectifs du PLH. Au programme de l'année en cours, on note ainsi la poursuite du grand projet de ville sur le secteur de Malakoff et la construction d'un nouveau quartier de logements et de bureaux au Pré-Gauchet (remise en 2016). Dans les semestres à venir, seront également livrés deux nouveaux ponts : un de l'île de Nantes à Saint-Sébastien (Léopold Sédar-Senghor) et un vers Malakoff (Éric Tabarly) ; sans oublier le quartier Bottière-Chenaie établi sur 35 hectares d'anciennes parcelles maraîchères au nord-est de la ville. Conçu en éco-quartier, il accueillera d'ici 2015, 1 600 logements et 3 500 nouveaux habitants, 14 000m2 d'équipements, 7 000m2 d'activités et services et 5 500m2 de commerces. De même, 1 400 logements sont prévus d'ici 2018 dans la zone d'aménagement concertée Erdre-Porterie, dont 1 100 en accession libre. Ces quartiers (île de Nantes, Malakoff, Bottière-Chenaie et Erdre Porterie) accueillent l'essentiel de la production avec les zones de renouvellement urbain.


Dans le neuf, les prix fluctuent entre 2 600 et 4 200 €/m2 avec un gros de l'offre entre 2600 et 3 000 €/m2. D'après les notaires de 'Ouest, ils atteignaient une moyenne de 2283 €/m2 (+ 1 % sur trois mois) pour les appartements anciens en fin d'année, et un budget de 272 700 € pour les maisons (+ 2 %).



Des offres dans les quartiers les plus recherchés du centre


Avec quelques hôtels particuliers et des immeubles résidentiels haut de gamme, Mellinet-Canclaux-Monselet est réputé comme le triangle d'or de la ville, à l'ouest du cours des 50-Otages. Bouygues Immobilier livrera là une résidence de 46 appartements, sur le boulevard Van Iseghem, à l'automne prochain.


Ce programme, Erdre rive droite, sur un affluent de la Loire habité de péniches et fréquenté par les promeneurs et les canoéistes, affiche un prix moyen de 4 988 €/m2 et un ticket d'entrée à 310 900 €. Les 4-pièces sont accessibles à partir de 391 200€et les 5-pièces oscillent entre 547 900 et 628 500 €. Toujours sur les bords de l'Erdre, le groupe Arc réalise les Reflets de l'Erdre et prévoit “des volumes généreux, des conceptions transversales qui offrent le maximum de luminosité aux intérieurs, balcons et terrasses ”, d'après le commercialisateur.


Les 5-pièces, à partir de 142m2 sont vendues à partir de 899 000 €.


Non loin de là, boulevard Meusnier de Querlon, Kaufman et Broad dispose de 2 et 4-pièces dans la résidence des Hauts de Monselet (4 592 €/m2), près du parc de Procé et de la place Anatole-France. Rue Pablo-Picasso, Bouygues Immobilier annonce de belles vues panoramiques sur la ville dans la future résidence Kanopé. Au 9e étage, un 4-pièces (88 m2) est affiché 342 000 €.



De nouveaux lancements


Les derniers lancements se trouvent sur l'île de Nantes et dans le centre. Le sud de l'île reste le territoire à transformer. Sur le boulevard Gabory, à 100 mètres de la station de Busway Bonne-Garde, le groupe Arc a lancé Bellagio, quatre petites résidences de huit à dix logements, dont certains en duplex.



Éligibles au pass-foncier et en TVA 5,5 %, elles disposent de 2, 3 et 4-pièces, à partir de 154 000 €pour 42 m2. Le promoteur s'occupe d'un projet plus avancé près du parc Dalby, une petite résidence de trois étages livrable à partir du 4e trimestre 2011. Sa commercialisation s'achève avec quelques derniersstudios et 4-pièces. Il réalise également Val de Cens, près du parc de la Gaudinière.


Proche du Rond-point de Paris, le long du boulevard Jules-Verne, Bouygues Immobilier réalisera dans des délais similaires le 66, une résidence du studio au 4-pièces certifiée “ Habitat et environnement ” avec des petites surfaces à partir de 98 500 € en rez-de-chaussée. Sur la route de Sainte-Luce, Bouwfonds Marignan lance une nouvelle tranche des Allées du Parc, un programme de maisons de 3 à 5-pièces et d'appartements du studio au 5-pièces. Sur le boulevard de la Beaujoire, le groupe Stradim dresse La Cour des Roses avec des 2-pièces à partir de 143 000 €, des 3-pièces à partir de 177 000 € et des 4-pièces à partir de 249 000 €. Sur les berges de la Sèvre, Vinci Immobilier dresse Sud Harmony à dix minutes du centre par le Busway, une petite résidence de 2 à 5-pièces.


Enfin, dans l'éco-quartier de Bottière-Chenaie, Espacil construit 62 logements du studio au 4-pièces en duplex dans la résidence du Verger de la Chénaie, certifiée Très haute performance énergétique.



L'agglomération nantaise s'agrandit


Avec l'augmentation des prix (140 % entre 1998 et 2008), la demande s'est accrue dans l'agglomérationnantaiseetau-delàdans l'aire urbaine qui a gagné une trentaine de communes.


La hausse du coût des déplacements et la crise de confiance des secteurs secondaires freinent la tendance et ramènent les acquéreurs vers les communes bien desservies de Nantes Métropole. L'offre s'y maintient.


Le groupe Arc est présent à Bouguenais avec les résidences la Grande Ouche, 14 maisons de 3 et 5-pièces éligibles au pass-foncier et aux investissements en loi Scellier et, dans le même secteur, Toscania, 27 appartements de 1 à 3- pièces.


À proximité de la ligne 2 du tramway, on trouve encore Villas Green (BW 70), une réalisation Adi Promotion. Il propose desmaisons labellisées Très haute performance énergétique de 2 et 3-pièces avec des terrasses sur jardin à partir de 124 500 € pour les 3-pièces.


L'offre sedécline également à Carquefou (Les Marquis du groupe Arc, Le Domaine du Val Souchais par Catella Résidential) à Couëron (Les Jardins de Koria, Adi Promotion) ou encore à Saint-Herblain (Primavera d'Arc Promotion, Villa Arcadia de Nexity George V). À Saint-Sébastien-sur-Loire, près du Busway vers Nantes, Nexity commercialise également Les Villas de la Martellière, avec des 2-pièces disponibles entre 121 000 et 124 800 €.


Et on trouve encore des produits signés Bouygues Immobilier (Vivreo à Sainte-Luce-sur-Loire, Coeur de Sèvre à Vertou) ou Espacil (Les Hauts du Prieuré à Sucé-sur-Erdre).


Dans le département, l'autre secteur producteur se trouve à Saint-Nazaire, avec de nouvelles réalisations Nexity George V, Espacil, Bouwfonds Marignan, Bouygues Immobilier et Adi Promotion. Les petites villes du département étantmoins prolixes actuellement.



Services