• Le Figaro.fr
  • Actu
  • Le Scan Politique
  • International
  • Économie
  • Bourse
  • Décideurs
  • Le Scan Éco
  • Sport 24
  • Le Scan Sport
  • Culture
  • Lifestyle
  • Madame
  • Figaro Store
  • FigaroTV
  • TVMag
  • Santé
  • Étudiant
  • Figarochic.cn
  • Histoire
  • Nautisme
  • Golf
  • Figaroscope
  • Voyage
  • Enchères
  • Vin
  • Jardin
  • Météo consult
  • Annuaire santé avec PagesJaunes
  • Le particulier
  • Cadremploi
  • La chaîne météo
  • Keljob
  • Kelformation
  • Ticketac
  • Cplussur

Littoral breton : des opportunités

Après un repli assez marqué, du moins sur certains biens, la Bretagne est devenue meilleur marché, mais les prix semblent remonter.

Littoral breton : des opportunités
Littoral breton : des opportunités

Sur la côte bretonne, le marché immobilier semble reprendre des couleurs. En Ille-et-Vilaine, les prix ont bien résisté l’an dernier, affichant même une très légère hausse (+0,3 % sur un an), ce qui met le mètre carré moyen à 2 810 € pour les appartements anciens. Dans les Côtes-d’Armor, la hausse est beaucoup plus franche, allant de 4 % (Plestin-les-Grèves, Binic…) jusqu’à 16 % (Morieux, Lancieux…). Le mètre carré s’y négocie entre 2 400 et 2 800 €. Dans le Finistère, les valeurs augmentent de 5 à 10 % selon les secteurs. Il est vrai que l’on y trouve les prix les plus faibles : 1 600 à 2 200 €/m2. Quant au Morbihan, il voit ses prix remonter plus modérément (+1,5 %). Les biens s’y négocient en moyenne à 3 510 €/m2 selon les notaires. Le marché des maisons semble également se reprendre, spécialement sur le littoral. En particulier l’Ille-et-Vilaine (+4,6 %) et le Morbihan (3 à 6 % selon les secteurs).

Le marché du neuf sur le littoral se réveille

Ailleurs, le marché est plus difficile. « Avec la crise, les Français préfèrent multiplier les destinations plutôt que de mobiliser un gros capital dans un bien immobilier qu’ils n’occupent que quelques semaines chaque année et qui nécessite des travaux d’entretien », explique Maître Agrès Lanoé, présidente de la Chambre des notaires du Finistère. Dans le neuf, la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) enregistre une hausse de 6,3 %, à 3 320 €/m2 en moyenne. « Il est certain que le marché du neuf sur le littoral se réveille, note Alain Riguidel, directeur immobilier Grand Ouest chez Eiffage Immobilier, le succès de commercialisation de notre opération de Concarneau, dont les prix oscillent autour de 3 000 €/m2, témoigne du potentiel de ce secteur et nous incite à revenir vers la côte, sachant que nous nous attachons à nous positionner sur des biens de qualité à des prix en dessous de ceux rencontrés sur le marché. »

À Concarneau, Eiffage Immobilier annonce ses 2-pièces de 46 m2 avec balcon de 8 m2 et parking à 129 900 €. Ailleurs, vous pouvez dénicher des biens à Dinard, Saint-Malo, Batz-sur-Mer, Saint-Lunaire, Larmor-Plage, Quiberon… À Dinard, Arc propose des 2-pièces à partir de 160 000 € et des 3-pièces à partir de 220 000 €. Immo Pierre propose les siens entre 124 000 et 171 000 € à Larmor Plage. À Quiberon, Réalités achève la commercialisation d’une résidence dont les 3-pièces s’affichent à 233 000 €.

Services